Accéder au contenu principal
Chili / Argentine

La crise chilienne s'invite dans la campagne électorale en Argentine

En Argentine, la crise chilienne s'invite dans la campagne des élections générales alors que le pays vit une situation économique difficile.
En Argentine, la crise chilienne s'invite dans la campagne des élections générales alors que le pays vit une situation économique difficile. REUTERS/Agustin Marcarian

La crise qui secoue le Chili s’est invitée dans la campagne électorale de l’autre côté des Andes. Les Argentins, vivant une crise économique importante, sont appelés à voter pour des élections générales le dimanche 27 octobre.

Publicité

À Cordoba, deuxième ville du pays, le FIT-Unidad, le Front de gauche qui s’est allié au Mouvement socialiste des travailleurs, crédité de moins de 3% aux primaires, a décidé de conclure sa campagne en évoquant la crise au Chili. Pour Liliana Olivero, une candidate du parti FIT-Unidad aux législatives, le peuple chilien redonne de l’espoir aux Argentins : « Le peuple chilien nous a donné un exemple de combativité. Le problème, ce n’est pas 30 pesos, mais 30 ans de soumission à une Constitution mise au point par Pinochet. Et aujourd’hui, le peuple dit stop. »

Pour la candidate du FIT-Unidad, la contestation chilienne doit même servir d’exemple alors que l’Argentine subit de plein fouet une nouvelle crise économique, 20 ans après sa banqueroute : « C’est le miroir dans lequel on doit se regarder, nous le peuple argentin qui avons sur le dos une énorme dette contractée par le gouvernement de Macri. Et qu’Alberto Fernandez veut continuer à payer. S’il n’y a pas de rupture avec le Fonds monétaire international et si on ne se dédit pas de cette dette frauduleuse, on n’aura plus de nourriture, ici dans le pays de la viande, du lait, du blé. C’est pour ça qu’aujourd’hui on conclut notre campagne électorale devant le consulat du peuple chilien, pour leur dire que s’il le faut on traversera la frontière pour les soutenir dans leur combat. »

►À écouter aussi : Grand reportage - Les Argentins ne voient pas le bout de la crise

L’Argentine s’apprête à voter le 27 octobre alors que le pays est à nouveau en plein marasme économique. Le peso argentin s’est effondré de 20%, il y a quelques mois et l’inflation devrait atteindre 55% durant l’année d’après les prévisions de la Banque centrale d’Argentine. Dans le même temps, le PIB devrait chuter de 2,5% sur l’année 2019. Tous ces problèmes entraînent une chute des salaires réels, ce qui met en grande difficulté les ménages argentins.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.