Accéder au contenu principal
Chili

Chili: la répression policière dénoncée par des militants des droits de l'homme

Des policiers anti-émeutes pendant les manifestations à Santiago du Chili, le 24 octobre 2019.
Des policiers anti-émeutes pendant les manifestations à Santiago du Chili, le 24 octobre 2019. REUTERS/Ivan Alvarado

De nouveaux rassemblements ont eu lieu jeudi 24 octobre à Santiago et dans plusieurs villes du pays, au septième jour consécutif de ce mouvement social au Chili. Ce jeudi au Chili, les violences commises par les forces de l'ordre depuis le début du mouvement ont été au centre des discussions politiques.

Publicité

Avec notre correspondante à Santiago,  Justine Fontaine

Selon l'institut chilien des droits de l'homme, un organisme public indépendant, plus de 2 500 personnes ont été arrêtées en une semaine, des centaines de manifestants blessés, et cinq personnes auraient été tuées par les forces de l'ordre.

Le principal syndicat chilien de médecins, dont fait partie Enrique Morales, s'alarme de la gravité des blessures constatées dans les hôpitaux : « Les chiffres que nous avons compilés sont terribles : 43 personnes au moins ont été blessées aux yeux, avec perte de vision, et des séquelles à vie. »

La députée communiste Carmen Hertz, ancienne avocate de victimes de la dictature au Chili, reproche au gouvernement d'avoir confié aux militaires le maintien de l'ordre, en mettant en place l'état d'urgence dans le pays : « Pourquoi les militaires sont-ils en charge de la sécurité des citoyens alors qu'ils ne sont pas du tout formés à cela ? »

►À lire aussi : Revue de presse des Amériques - la fronde sociale au Chili se poursuit

La haute-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, l'ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet, a confirmé qu'elle enverrait une délégation dans le pays, face aux accusations de violations des droits humains. Cette délégation devrait arriver au Chili en début de semaine prochaine.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.