Accéder au contenu principal
Venezuela / Salvador

Le Venezuela et le Salvador rompent leurs relations diplomatiques

Après son élection en février 2019, le président salvadorien Nayib Bukele a pris ses distances avec Caracas.
Après son élection en février 2019, le président salvadorien Nayib Bukele a pris ses distances avec Caracas. REUTERS/Jose Cabezas

Après l’expulsion de ses diplomates du Salvador samedi soir, le gouvernement vénézuélien a ordonné ce dimanche 3 novembre l’expulsion du personnel diplomatique salvadorien sous 48 heures par principe de réciprocité.

Publicité

Avec notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille

Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a qualifié l'expulsion de ses diplomates du Salvador de décision « intolérable ». Sur son compte Twitter, le ministre Jorge Arreaza ajoute qu’avec cette décision « Nayib Bukele assume officiellement le rôle de pion de la politique extérieure des États-Unis ».

Depuis l’élection du jeune président salvadorien en juin dernier, les relations entre les deux pays ont changé du tout au tout. Le 10 janvier, son prédécesseur était l’un des rares chefs d’État à faire le déplacement pour l’investiture de Nicolas Maduro. Mais à peine élu, Nayib Bukele a immédiatement pris ses distances avec Caracas pour se rapprocher de Washington.

De la cinquantaine de pays à avoir reconnu Juan Guaidó comme président par intérim, rares sont ceux qui ont également rompu totalement les liens avec l’administration de Nicolas Maduro. L’opposant a remercié le Salvador pour ce soutien qui augmente la pression internationale sur le gouvernement vénézuélien. Paradoxalement, il peine dans le même temps à relancer la pression de la rue. Une grande manifestation est prévue le 16 novembre, mais pour l’instant, la mobilisation s’annonce assez faible.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.