Accéder au contenu principal
États-Unis / Chine

L'heure de rentrer en Chine est venue pour Bei Bei, panda géant né à Washington

Le panda géant Bei Bei, au Smithsonian's National Zoo de Washington, le 14 novembre 2019.
Le panda géant Bei Bei, au Smithsonian's National Zoo de Washington, le 14 novembre 2019. JIM WATSON / AFP

« Bye bye Bei Bei ! » Un panda né dans le zoo de Washington s’envole ce mardi 19 novembre pour la Chine, comme prévu dès avant sa venue au monde, conformément aux règles de la « diplomatie du panda ».

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

Coiffés de bonnets noirs et blancs à petites oreilles, quelques enfants surexcités observent Bei Bei à la veille de son départ. Le panda mâchouille tranquillement sa tige de bambou.

Samantha est venue avec sa petite lui dire au revoir. « Ma fille et moi, on est tombées amoureuses des pandas. On a vu Bei Bei grandir, et c’est très, très triste. On l’aime tant », confie-t-elle.

À quatre ans, il est temps pour Bei Bei de retourner en Chine. C’était prévu dans le contrat passé avec Pékin. Pamela Baker Masson, employée du zoo de Washington se fait donc une raison.

« C'est un peu triste pour nous, parce qu'il était né ici, mais en même temps, vraiment c'est important, parce qu'il va en Chine pour entrer dans un programme de reproduction », explique-t-elle.

Comment Bei Bei va-t-il voyager ? « Il va prendre l'avion en première classe, il a déjà appris comment il doit rentrer dans une boîte et il est très confortable dedans ! », s'amuse Pamela Baker.

Pense-t-elle pour autant que Bei Bei peut aider à mettre fin à la guerre commerciale entre Washington et Pékin par la diplomatie du panda ? « Pas de guerre pour les pandas géants, ça c'est sûr ! »

Bei Bei voyagera avec sa nourriture favorite : pommes, poires, patates douces et 15 kilogrammes de bambou. « Bye bye Bei Bei ! », « bye bye baby ! », entonnent les enfants devant l'enclos.

► À lire aussi : La diplomatie du panda profite-t-elle vraiment à sa protection ?

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.