Accéder au contenu principal
Venezuela

Le Venezuela condamne l’expulsion de 59 de ses ressortissants de Colombie

Le ministre des Affaires étrangères vénézuélien Jorge Arreaza accuse Ivan Duque de «criminaliser l’immigration vénézuélienne»
Le ministre des Affaires étrangères vénézuélien Jorge Arreaza accuse Ivan Duque de «criminaliser l’immigration vénézuélienne» REUTERS/Manaure Quintero

Lundi dernier, l’immigration colombienne annonçait l’expulsion de 59 Vénézuéliens pour « menace à l’ordre public et à la sécurité nationale » alors que la Colombie est touchée par un important mouvement social depuis plus d’une semaine. Pour le gouvernement vénézuélien, ces expulsions sont un « écran de fumée » d’Ivan Duque, le président colombien.

Publicité

Avec notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille

Le ministre des Affaires étrangères vénézuélien se dit « indigné et profondément préoccupé » par ces déportations. Dans un communiqué tardif, Jorge Arreaza accuse Ivan Duque de « criminaliser l’immigration vénézuélienne pour faire oublier qui est le vrai responsable de la crise colombienne, à savoir le gouvernement ».

En tout, 83 Vénézuéliens ont été expulsés de Colombie au cours des deux dernières semaines. Tous sont accusés d’avoir infiltré les manifestations qui durent depuis le 21 novembre. Ivan Duque a même laissé entendre que les autorités vénézuéliennes étaient à la manœuvre.

Il n’est d’ailleurs pas le premier à le faire : l’Équateur et le Chili ont aussi accusé cet automne le Venezuela de souffler sur les braises de la contestation sociale dans leur pays. Trois nations qui soutiennent l’opposant Juan Guaidó et réclament de longue date le départ de Nicolas Maduro du pouvoir.

De son côté, Caracas dément toute ingérence. Selon le gouvernement bolivarien, ces chefs d’États essaient ainsi d’affaiblir le Venezuela tout en se dédouanant de leurs responsabilités dans la crise sociale qu’ils affrontent.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.