Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

À la Une: la crainte de l’ancien représentant spécial des Nations unies en Haïti

Le diplomate guatémaltèque Edmond Mulet, ancien chef de la mission de l'ONU en Haïti.
Le diplomate guatémaltèque Edmond Mulet, ancien chef de la mission de l'ONU en Haïti. RFI/Amélie Baron

Publicité

Selon le quotidien en ligne de la République dominicaine Diario Digital, qui reprend les déclarations d’Edmond Mulet, l’ancien représentant des Nations unies craint que des milliers d’Haïtiens ne franchissent la frontière pour rejoindre la République dominicaine. Des Haïtiens qui réclament une aide alimentaire et de la sécurité. Selon Edmond Mulet, il y a deux mesures à prendre en urgence pour éviter que la crise actuelle ne s’accentue.

La première (et la plus urgente) est de répondre à la crise humanitaire en mobilisant les forces nécessaires pour garantir l’approvisionnement des Haïtiens. Edmond Mulet propose d’envoyer l’armée américaine, à même de garantir la sécurité et de distribuer de l’aide alimentaire. Quant à la seconde : il est question de mettre en place une conférence internationale sur Haïti pour trouver des solutions pérennes et rétablir l’autorité d’un État qu’il considère comme défaillant.

La Bolivie se met en ordre de bataille pour organiser les élections

C’est ce lundi que débutent les réunions pour former le nouveau Tribunal suprême électoral. Une étape indispensable, car c’est ce même Tribunal qui avait validé le résultat de l’élection présidentielle contestée qui avait permis à Evo Morales de remporter le dernier scrutin rappelle Los Tiempos.

502 personnes postulent pour les six postes à pourvoir, précise La Razon, parmi lesquelles 183 femmes et 319 hommes. Ce lundi une commission mixte de l’Assemblée nationale va étudier les candidatures. Elle précisera d’ici deux jours celles qui seront retenues avant qu’une période de recours ne soit respectée. Un travail essentiel, détaille Los Tiempos, pour créer les bonnes conditions pour la tenue d’élections libres et transparentes.

Evo Morales dirigera la campagne électorale du MAS en Bolivie

L’ancien président Evo Morales a été désigné pour diriger la campagne électorale du MAS, le Mouvement vers le socialisme, sa formation politique. Une information reprise notamment par le quotidien équatorien El Comercio. Ce sont les adhérents du MAS qui en ont décidé ainsi ce samedi détaille le journal à l’occasion d’une assemblée qui s’est tenue à Cochabamba, fief d’Evo Morales.

Une preuve de confiance pour Evo Morales qui a tenu à remercier ses partisans, assurant que le MAS trouverait un candidat à même de gagner les élections de 2020. Les premières donc sans la candidature d’Evo Morales depuis 18 ans.

Vers un gel des tarifs de l’énergie en Argentine ?

En Argentine, ce mardi le président Alberto Fernandez va entamer son mandat. Et même si officiellement il n’a pas encore donné de détails des politiques qu’il souhaite mettre en place, des rumeurs circulent déjà. Oui et pas des moindres puisque, selon La Nacion, le nouveau ministre de l’Énergie Sergio Lanzani aurait confié à des proches que le gouvernement d’Alberto Fernandez comptait annoncer un gel des tarifs de l’énergie : c’est-à-dire de l’essence, du gaz et de l’électricité. Une annonce officielle est prévue ce mercredi.

Si cette mesure se confirme, cela va grandement soulager les finances des familles argentines qui voient les factures s’envoler à cause de l’inflation très élevée. L’énergie, selon Sergio Lanzani, est un secteur indispensable pour parvenir à terme à relancer l’économie du pays peut-on lire dans les pages de La Nacion.

L’Équateur va développer la surveillance satellitaire de ses zones de pêche

L’État va injecter 18 millions de dollars pour améliorer le système de contrôle déjà existant, détaille El Universo. Le but est de garantir les exportations et les 200 000 emplois liés à ce secteur. L’Équateur est par exemple le deuxième producteur et exportateur de thon au monde explique le quotidien.

Cette décision fait suite aux mises en garde de l’Union européenne qui avait adressé un carton jaune aux autorités équatoriennes fin octobre. Selon le ministre de la Pêche et du Commerce extérieur, les autorités sont en train de finaliser une nouvelle législation sur la pêche qui comprendra notamment des sanctions exemplaires pour ce qui relève de la pêche illégale.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro souhaite armer les miliciens

C’est ce dimanche, à l’occasion de la journée dite de la loyauté et de l’amour pour Hugo Chavez, que Nicolas Maduro a fait cette annonce. Il souhaite que les plus de trois millions de miliciens soient désormais armés. « Il faut articuler le système d’armes pour que chaque milicien ait son fusil, son missile », a-t-il lancé sur la place Bolivar-Chavez dans l’État de Vargas détaille Efecto Cucuyo.

Le président a par ailleurs annoncé que l’Assemblée constituante allait adopter une réforme pour comptabiliser désormais ces miliciens parmi les forces combattantes. Une mesure qui vise à démontrer la force du camp chaviste alors que l’opposition est au plus mal depuis plusieurs semaines, embourbées dans des scandales de corruption.  

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.