Accéder au contenu principal
États-Unis

Destitution de Trump: les démocrates demandent l'audition de témoins

Le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, aux côtés de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi à Washington.
Le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, aux côtés de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi à Washington. REUTERS/Jonathan Ernst

Cette semaine, la Chambre des représentants doit voter la mise en accusation de Donald Trump. Si le président est inculpé pour abus de pouvoir et obstruction au Congrès, les démocrates espèrent ainsi pouvoir auditionner 4 témoins qui n'ont pas été entendus devant la Chambre.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet 

Même si quelques démocrates font défection, l’issue du scrutin de cette semaine ne laisse guère de doute vu la majorité détenue par les démocrates : le locataire de la Maison Blanche sera sans nul doute inculpé pour abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès.

Le procès de Donald Trump se tiendra ensuite au Sénat au mois de janvier et les démocrates espèrent pouvoir faire auditionner les témoins qui n’ont pas été entendus devant la Chambre. C’est en tous cas la demande formulée par Chuck Schumer le chef de la minorité démocrate au Sénat. 

« Ne pas entendre ces témoins, c’est dissimuler les faits. Si on ne les entend pas, les Américains pourront se demander ce que le président veut cacher », a déclaré Chuck Schumer.

Dans une lettre adressée au Sénat, le chef de la minorité démocrate demande notamment à entendre Mick Mulvaney, le directeur de cabinet de Donald Trump et John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale. Ces deux proches du président n’ont pas été entendus à la Chambre car Donald Trump leur a interdit de se présenter devant les élus.

« Les quatre témoins que nous proposons ont une connaissance directe des raisons pour lesquelles l’aide militaire à l’Ukraine a été reportée. Nous ne savons pas quelles preuves ils vont présenter, peut-être des preuves qui disculpent le président Trump ou qui l’incriminent. Mais ils doivent être entendus », a précisé Chuck Schumer.

Les républicains veulent un « procès rapide »

Mais il y a peu de chances que les démocrates obtiennent satisfaction et puissent les convoquer au Sénat. La résolution fixant les règles du procès doit être adoptée à la majorité simple, détenue par les républicains. Mitch McConnell, le puissant chef de la majorité au Sénat, a déjà déclaré qu’il souhaitait un procès rapide, calqué sur les requêtes des avocats de la Maison Blanche. Il a précisé ne pas être sûr de convoquer des témoins.

Le procès du président américain doit commencer en janvier au Sénat, si la Chambre vote l’acte d’accusation. Ce sera la troisième fois dans l’histoire des États-Unis qu’une telle procédure aura lieu.

La résolution qui fixe les règles du procès au Sénat doit être adoptée à la majorité simple. Pour imposer l’audition des proches de Donald Trump, les démocrates devront convaincre cinq sénateurs républicains de se rallier à leur proposition. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.