Accéder au contenu principal
La revue de presse des Amériques

À la Une: deux défenseurs des droits de l’homme assassinés en Colombie

Les gens assistent à une marche de protestation combinée à des concerts alors qu'une grève nationale se poursuit à Medellin, en Colombie, le 22 décembre 2019.
Les gens assistent à une marche de protestation combinée à des concerts alors qu'une grève nationale se poursuit à Medellin, en Colombie, le 22 décembre 2019. REUTERS/David Estrada

Publicité

Deux de plus. On les appelle en Colombie les « leaders sociaux » et depuis quelques années, ils payent un très lourd tribut. El Heraldo rappelle qu’environ 232 défenseurs des droits humains ont été assassinés, selon les chiffres du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, entre le 1er janvier 2016 et novembre 2019, soit depuis les négociations de paix du gouvernement précédent avec la guérilla des FARC. Cette semaine, en moins de 24h, deux leaders sociaux sont morts. Reinaldo Carrillo, qui défendait les droits des paysans, a été tué par des hommes qui sont entrés chez lui à Pitalito, dans le sud-ouest de la Colombie. Autre victime : une administratrice culturelle de 32 ans qui vivait à Tumaco, un peu plus à l'ouest sur la côte, près de la frontière équatorienne.

Lucy Villarreal était tout juste diplômée, explique El Tiempo. Elle venait d'ouvrir une bibliothèque avec le collectif qu'elle coordonnait. La jeune femme était engagée dans la défense des droits de l’homme. Elle donnait aussi des cours de danse, et c’est à l'issue de l'un de ces cours qu'elle a été abattue par un tueur à gages alors qu'elle s'apprêtait à prendre le bus. C'était la veille de Noël et ses deux filles, âgées de 6 et 18 ans, l'attendaient à la maison. La famille de Lucy n'avait jamais eu connaissance de menaces contre sa personne. « On ne sait pas encore si le meurtre était un cas isolé ou s'il était lié à son travail », écrit Semana. Il n'a pas été revendiqué. Dans la région où elle vivait, plusieurs groupes armés sont actifs ainsi qu’une colonne dissidente des FARC.

Chili : 245 maisons détruites dans des incendies

Au Chili, les feux autour de Valparaiso sont désormais presque entièrement maîtrisés. La Tercera publie le dernier bilan des autorités locales : 245 maisons détruites. Le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place et il promet la plus grande sévérité contre les responsables si l'enquête conclut que ces incendies sont de nature criminelle. 1700 personnes sont toujours sans électricité. Les incendies qui se sont déclarés sur les hauteurs de Valparaiso ont consumé au total 150 hectares.

Bientôt démunis face aux bactéries ?

Le New York Times évoque dans son édition papier aujourd'hui la crainte d'une potentielle crise sanitaire. « À une époque où les germes deviennent plus résistants aux antibiotiques courants, de nombreuses entreprises qui développent de nouvelles versions de ces médicaments (...) sont en train de faire faillite », explique le journal. De « jeunes entreprises comme Achaogen et Aradigm » ont mis la clé sous la porte et d'autres fabricants plus anciens sont aussi « sur le point de devenir insolvables ». A côté, « les mastodontes pharmaceutiques comme Novartis et Allergan ont abandonné le secteur », car il est très peu rentable.

Selon le New York Times, ces difficultés financières minent la recherche de nouveaux antibiotiques alors que « de nombreux médicaments conçus pour vaincre les infections deviennent inefficaces contre les bactéries et les champignons » car surutilisés. « Les infections résistantes aux médicaments tuent maintenant 35 000 personnes aux États-Unis chaque année et en rendent malades 2,8 millions », selon un rapport publié le mois dernier par la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la Santé publique. « Sans nouvelles thérapies, les Nations unies affirment que le nombre de décès dans le monde pourrait atteindre 10 millions d'ici 2050 ».

Enquête sur les services consulaires canadiens

Enfin au Canada, quelques mots de cette longue enquête publiée par le Globe and Mail, sur l'inefficacité des services consulaires. « Si des Canadiens sont emprisonnés, mis en danger ou portés disparus à l'étranger, les Affaires mondiales du Canada sont censées être de leur côté [un ministère du gouvernement fédéral chargé des relations diplomatiques et consulaires, ndlr] ». Sauf que selon le journal anglophone, ces services sont inefficaces, « certains voyageurs sont favorisés par rapport à d'autres et les normes qui régissent ces services sont peu claires voire incohérentes ».

Le journal évoque plusieurs cas, notamment celui de ce Canadien victime d'un AVC sur un vol commercial. Incapable de communiquer, il est envoyé à l'hôpital en Turquie, mais sa famille au Canada n'est pas prévenue pendant plusieurs jours. Une fois sur place sa fille raconte n’avoir bénéficié d'aucun service de traduction de la part de l'ambassade et s'être sentie totalement abandonnée. En fait, écrit le Globe and Mail, « de nombreux Canadiens ne savent pas qu'ils n'ont aucun droit légal à l'aide à l'étranger. En raison d'une construction juridique appelée prérogative de la Couronne, qui trouve son origine dans la Common law britannique, le gouvernement peut exercer un pouvoir discrétionnaire sur la façon dont l'aide est fournie ».

L’actualité en Haïti avec Le Nouvelliste

Frantz Duval, rédacteur en chef du quotidien, revient d’abord sur la rencontre prévue ce jeudi entre le président Jovenel Moïse et deux membres de l’opposition modérée.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.