Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: l'opposant Juan Guaido en quête d'un second mandat à l'Assemblée

Juan Guaido, le 17 décembre dernier à Caracas. «Je ne suis pas très enthousiasmé par Guaidó mais j’ai l’impression que personne ne peut le remplacer. Disons que c’est le moins mauvais», témoigne Carlos au micro de notre correspondant à Caracas.
Juan Guaido, le 17 décembre dernier à Caracas. «Je ne suis pas très enthousiasmé par Guaidó mais j’ai l’impression que personne ne peut le remplacer. Disons que c’est le moins mauvais», témoigne Carlos au micro de notre correspondant à Caracas. REUTERS/Manaure Quintero

Les députés vénézuéliens sont appelés à élire le nouveau président de l’Assemblée nationale ce dimanche 5 janvier 2020. Juan Guaido brigue un second mandat, alors que ce poste est traditionnellement tournant, c'est à dire occupé à tour de rôle par les différentes formations politiques représentées dans l’hémicycle.

Publicité

C’était il y a un an jour pour jour. Le 5 janvier 2019, un certain Juan Guaido était élu président de l’Assemblée nationale vénézuélienne. Opposant au régime de Nicolas Maduro, cet inconnu pour nombre de Vénézuéliens allait devenir une célébrité mondiale. Le 23 janvier 2019, quelques jours après avoir été investi à la tête de l'Assemblée nationale, le jeune député de 35 ans s’autoproclamait président par intérim du Venezuela, en s'appuyant sur l’article 233 de la Constitution.

À lire aussi : Juan Guaido, une ascension politique fulgurante

Cote de popularité en berne

Un an plus tard, la crise politique est toujours d’actualité, sans parler de la crise économique et humanitaire. L’opposition est de nouveau divisée et Juan Guaido contesté. Sa cote de popularité n'a jamais été aussi basse : il ne bénéficie plus que de 40% de soutien au sein de la population. Mais pour celui qui incarnait le changement aux yeux de beaucoup de ses concitoyens, une chose a changé : l’espoir de mettre un terme à ce qu'il qualifie de « narcodictature » est désormais partagé par une majorité de Vénézuéliens.

L’espoir, c'est certainement le mot qu'il a le plus employé en 2019. Juan Guaido pensait pouvoir changer le cours de l'histoire de son pays plus rapidement, mais sans l’appui des forces armées, comme il aime à le rappeler, ses efforts sont restés vains. Ce dimanche, il espère obtenir un second mandat à la tête de la seule institution qui semble encore fonctionner dans un pays en pleine déliquescence, pour à nouveau endosser le costume de président par intérim.

► À écouter aussi : Le patronat vénézuélien en quête d’appuis à l’étranger

aujourd’hui, (Juan Guaido) représente la pire déception qu’on ait eu. Pire encore que les anciens leaders de l’opposition parce que c’est celui qui a créé le plus d’espoirs.

reportage

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.