Accéder au contenu principal
États-Unis

Procès Weinstein : pour Gloria Allred, «témoigner, c’est la juste chose à faire»

Gloria Allred en décembre 2018. Elle est la plus connue des avocats américains conseillant les victimes d'agressions sexuelles.
Gloria Allred en décembre 2018. Elle est la plus connue des avocats américains conseillant les victimes d'agressions sexuelles. (Photo by Lev Radin/Pacific Press/LightRocket via Getty Images)

Le procès d’Harvey Weinstein commence ce lundi 6 janvier 2020 à New York. La présence du producteur déchu d’Hollywood accusé de viol et d’agressions sexuelles par plus de 80 femmes n’est pas certaine. Il s’agit d’une première audience de procédure. Seules deux femmes sont concernées par ce procès. Elles sont représentées par Gloria Allred qui défend les droits des femmes depuis 40 ans devant les tribunaux américains.

Publicité

Entretien de la correspondante de RFI à WashingtonAnne Corpet

RFI : Pourquoi ce procès suscite-t-il une telle attention ?

Beaucoup de gens dans le monde sont intéressés par ce procès et son issue, en partie parce qu’au début il y avait tant d’actrices de premier rang qui ont affirmé avoir été agressées sexuellement par Harvey Weinstein, probablement le producteur le plus connu d’Hollywood. Nous vivons dans une culture de la célébrité. Quand on mélange ce culte des célébrités avec des accusations d’agressions sexuelles cela devient un sujet qui intéresse beaucoup de monde. C’est tellement inhabituel. Tant de femmes ont vécu dans la peur et ont décidé que vivre avec cette peur et dans le silence est un prix qu’elles ne veulent plus payer. Elles ont décidé de donner des noms et de rendre ces gens responsables.

Ce n’est pas facile pour elles. Vous avez deux clientes qui vont témoigner dans les jours à venir. Comment cela va se passer pour elles ?

Je pense que mes clientes qui vont témoigner dans ce procès Weinstein sont très très courageuses. Je m’attends à un interrogatoire croisé très vigoureux et brutal. Quand elles seront à la barre, on va leur poser des questions sur ce qui leur est arrivé, ces souvenirs peuvent être très douloureux à évoquer pour elles, et ensuite elles seront vigoureusement interrogées par les avocats de la défense qui vont faire tout ce qu’ils peuvent pour tenter de miner leur crédibilité, et qui vont suggérer de fausses motivations pour expliquer le fait qu’elles témoignent et qu’elles accusent Mr Weinstein. Elles vont juste devoir être courageuses, répondre honnêtement, dire leur vérité. Il y aura beaucoup de pression. Donc je les admire de vouloir témoigner. Elles n’ont aucun bénéfice à en tirer, elles ne vont pas gagner d’argent à l’issue de ce procès, mais elles font cela parce que c’est la juste chose à faire.

Cela fait plus de quarante ans que vous vous battez pour les droits des femmes. Cela fait deux ans que l’affaire Weinstein est sortie. Est-ce que cette affaire a changé les choses ?

Je crois que ce qui a changé ce sont les femmes. Les victimes sont celles qui ont changé. Elles se sont émancipées. Et c’est devenu contagieux. Cette vague d’émancipation a emporté les femmes et elles se disent : maintenant je vais peut-être être comprise. Beaucoup de femmes se taisaient parce qu’elles ne savaient pas que d’autres femmes étaient aussi victimes. Elles se disaient qui va me croire ? Il est puissant, je ne le suis pas. Je ne vais rien dire, de peur d’être mise à l’écart dans le secteur, de ne plus jamais travailler. Elles pouvaient avoir l’impression que si elles s’exprimaient, de puissants personnages allaient les poursuivre en diffamation, et cela s’est produit dans certains cas. Mais maintenant les femmes sont émancipées. C’est un jour nouveau.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.