Accéder au contenu principal
Iran / Canada

Au Canada, l'émotion est grande après le crash de Téhéran

Les restes du Boeing 737-800 qui s'est écrasé juste après le décollage de l'aéroport de Téhéran, le 8 janvier 2020, sont visibles sur cette photo.
Les restes du Boeing 737-800 qui s'est écrasé juste après le décollage de l'aéroport de Téhéran, le 8 janvier 2020, sont visibles sur cette photo. Iran Press/Handout via REUTERS

Au Canada, l'émotion est grande après le crash du vol d'Ukraine International Airlines peu après son décollage de Téhéran. Soixante-trois des 176 personnes mortes quelques minutes après le décollage avaient la nationalité canadienne, mais une bonne soixantaine de passagers vivaient aussi dans ce pays avec un visa d’étudiant ou de travail. Plusieurs universités, mais aussi le Parlement canadien ont mis leur drapeau en berne.

Publicité

Avec notre correspondante au Canada, Pascale Guéricolas

Au Canada, l’onde de choc ressentie par toutes celles et tous ceux en lien avec l’un des voyageurs morts dans l’accident du Boeing d'Ukraine International Airlines n’a cessé de s’étendre tout au long de la journée. Une peine particulièrement ressentie à Edmonton, dans l’ouest canadien, où habitaient près d’une trentaine de victimes.

Surmonter l'épreuve

Professeurs d’ingeniérie, médecins, étudiants... ils rentraient au Canada après avoir passé les vacances avec leur famille en Iran. Avec stupeur, leurs collègues de travail et d’étude ont pris conscience que plus jamais ils ne les verraient. Des universités comme celle d’Alberta ont d’ailleurs proposé les services de psychologues pour permettre aux uns et aux autres de surmonter cette épreuve.

Le Canada offre son expertise

Les maires de plusieurs des villes où vivaient ces Iraniens d’origine ont offert leurs condoléances ainsi que le premier ministre canadien. Le ministre des transports espère de son côté que le Canada pourra offrir son expertise aux enquêteurs chargé de faire la lumière sur cet accident.

Tensions aux Moyen-Orient: les compagnies aériennes prennent leurs précautions

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.