Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

À la Une: Alejandro Giammattei, nouveau président du Guatemala

Alejandro Giammattei, le nouveau président élu du Guatemala, le 13 janvier 2020, lors d'une conférence de presse.
Alejandro Giammattei, le nouveau président élu du Guatemala, le 13 janvier 2020, lors d'une conférence de presse. REUTERS/Luis Echeverria

Publicité

Au Guatemala, un nouveau président, Alejandro Giammattei, prend le pouvoir ce mardi. « Le plus grand honneur qu’un citoyen puisse obtenir dans une République démocratique est de servir son pays », écrit Prensa Libre. « La vocation de service doit être une valeur qui ne doit jamais abandonner » ces élus. Ils doivent rendre des comptes, selon le quotidien, qui réclame plus de transparence. « Aucun progrès significatif n’a été réalisé dans ce domaine », renchérit El Periodico. Aujourd’hui, le regard que portent les Guatémaltèques sur le mandat du futur ex-président Jimmy Morales est négatif. Seulement 20 % d’opinions favorables.

Jimmy Morales sera-t-il jugé ?

Plusieurs organisations ont manifesté dès lundi devant le ministère public « afin que des poursuites soient engagées contre lui dans différentes affaires ». Ils veulent aussi à ce titre, selon le journal La Hora, l’empêcher de prêter serment au Parlacen, le Parlement d’Amérique centrale, « ce qui lui permettrait d’obtenir l’immunité ».

À l’issue de la dernière réunion de son cabinet, Jimmy Morales s’est défendu de tenter d’échapper à la justice. Il assure que la CICIG, la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala, enquêtait sur sa vie depuis 2010 et que si elle avait trouvé quelque chose, elle ne l’aurait « pas laissé tranquille ».

Le Guatemala, un pays tiers sûr ?

Alejandro Giammattei prend les rênes d’un pays qui vient de sceller un partenariat très décrié avec les États-Unis. C’est désormais vers le Guatemala, considéré comme un pays tiers sûr, que les États-Unis envoient désormais les demandeurs d’asile qui se sont présentés à sa frontière. « Les vols affrétés par le gouvernement américain atterrissent ici tous les un ou deux jours, déposant des Honduriens et des Salvadoriens, note le Washington Post aujourd’hui. Beaucoup arrivent [au Guatemala] avec la même question : "Où sommes-nous ?" » « Selon les défenseurs des droits de l’homme, des migrants ont été mis dans des avions sans qu’on leur dise où ils allaient et sans avoir reçu des instructions de base sur la marche à suivre » pour déposer une demande d’asile.

Cet accord de coopération, poursuit le Washington Post, « amène des migrants dans un pays qui n’est pas en mesure d’assurer la sécurité économique et physique de ses propres citoyens ». Pour preuve, courant 2019, « le Guatemala a été la principale source de migrants détenus à la frontière américaine ». Alors comment ce pays va traiter ces demandes d’asile ? s’interroge le journal, car « le pays n’a qu’un programme d’asile squelettique, avec moins d’une douzaine de fonctionnaires chargés de cette question ».

Haïti : le Parlement caduc ?

Gotson Pierre, le responsable d’Alterpresse, revient sur la caducité du Parlement déclarée par le président Jovenel Moïse lundi ; les parlementaires sont pour beaucoup arrivés au terme de leur mandat, avant l’organisation de nouvelles élections.

Analyse de Gotson Pierre de l’agence haïtienne Alterpresse

Impeachment : la Russie a-t-elle piraté une compagnie de gaz ukrainienne ?

Des tentatives de piratage russes ont touché, dès le mois de novembre, la société gazière ukrainienne au sein de laquelle le fils de Joe Biden siégeait au conseil d’administration, nous apprend le New York Times. Les experts en sécurité suggèrent que les pirates informatiques cherchaient – peut-être – des informations préjudiciables sur le candidat à la présidentielle.

Le président Trump fait justement l’objet d’une procédure d’impeachment en raison de ses efforts supposés pour faire pression sur l’Ukraine afin qu’elle enquête sur son rival démocrate. Selon le New York Times, « les tactiques russes sont étonnamment similaires à ce que les agences de renseignement américaines disent être le piratage par la Russie des courriels du directeur de campagne d’Hillary Clinton (...) en 2016 ».

Des leucémies liées au 11-Septembre

Un mot de cette étude, près de 20 ans après la tragédie du 11-Septembre à New York, publiée par le Wall Street Journal. Des chercheurs new-yorkais démontrent pour la première fois que les premiers secours arrivés sur place sont aujourd’hui bien plus touchés par les leucémies que le reste de la population américaine. Autres maladies qui les affectent particulièrement : les cancers de la prostate et de la thyroïde. Plus de 2 270 personnes sont mortes d’un cancer et d’autres maladies causées par « l’exposition à des agents toxiques dans le nuage de poussière et de débris du 11-Septembre ».

Record de « bed bugs »

Washington DC bat un record dont la ville se serait bien passée ! Elle est désormais la capitale américaine des punaises de lit, ces petits insectes qui se nourrissent de sang et qui colonisent dans le monde entier les logements, les bâtiments. Washington ravit le titre à Baltimore, qui détenait le record depuis trois ans, précise le Washington Post.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.