Accéder au contenu principal
Chine

Le scandale du lait contaminé refait surface en Chine

Un enfant souffrant de calculs rénaux après avoir bu du lait contaminé.
Un enfant souffrant de calculs rénaux après avoir bu du lait contaminé. (Photo : Reuters)

Les autorités chinoises ont saisi 76 tonnes de lait en poudre contenant de la mélamine, adjuvant toxique à l'origine de la mort de plusieurs enfants en 2008. Malgré les procès et les condamnations à mort, certains dirigeants d'entreprises laitières chinoises n'ont toujours pas renoncé à mettre de la mélamine dans le lait. 

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin

Les Nouvelles de Pékin, le principal quotidien local a  annoncé ce 9 juillet que 76 tonnes de lait contaminé ont été saisies dans le nord-ouest de la Chine. Des découvertes effectuées dans la province pauvre du Gansu. Selon Chine Nouvelle, l'agence officielle chinoise, ce lait en poudre contenait un taux de mélamine 500 fois supérieur à la limite autorisée.

Il faut rappeler que la mélamine, un produit destiné à la fabrication d'objets en matière plastique, permet de gonfler artificiellement le taux de protéine dans le lait. Deux responsables de laiteries ont été arrêtés.

Ce n'est pas la première fois que des lots contaminés sont découverts depuis le scandale de 2008. A la fin de l'année dernière, des stocks de lait officiellement détruits ont refait surface dans plusieurs provinces chinoises. Les producteurs ne veulent pas perdre d'argent, et le coût de la destruction est très important.

En 2008, des milliers d'enfants avaient été victimes de calculs aux reins, et six nourrissons n'avaient pas survécu après avoir absorbé des produits lactés contenant des substances nocives. Ce premier scandale avait été camouflé jusqu'à la fin des Jeux Olympiques. Au total 21 personnes ont été jugées, et deux personnes ont été exécutées.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.