Accéder au contenu principal
Afghanistan / ONU

Afghanistan : la fin des enfants soldats

Un enfant sur un char en Afghanistan.
Un enfant sur un char en Afghanistan. AFP PHOTO/Emmanuel DUNAND

Depuis 2010, la police afghane figure sur la liste noire de l’ONU sur l’exploitation des enfants. Mais la situation devrait s’améliorer puisqu’elle vient de signer un accord avec les Nations unies visant à stopper le recrutement d’enfants dans ses rangs. L’accord marque une première dans un pays souvent montré du doigt en matière d’exploitation infantile.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

La police afghane figure depuis l’année dernière sur la liste noire des Nations unies. L’organisation a recensé plusieurs dizaines de cas d’enfants recrutés dans les rangs de la police. L’accord signé avec la représentante des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, Radikha Coomaraswamy, doit y mettre fin.

« Nous avons des cas d’enfants de 12 ans utilisés pour la fouille des voitures et des enfants de 14 ou 15 ans postés à des check-points, explique Radikha Coomaraswamy. Nous voulons que l’âge soit strictement vérifié avant le recrutement ».

L’accord doit permettre l’accès aux casernes de la police afghane par des observateurs. L’ONU souhaite aussi voir les autorités afghanes lutter contre le phénomène des Bacha Bazi, des enfants d’une dizaine d’années maquillés et prostitués par des chefs militaires. Une pratique largement répandue.

« A la différence d’autres pratiques culturelles, celle-ci ne trouve aucun défenseur, ajoute Radikha Coomaraswamy. Les responsables religieux se plaignent que le phénomène prend de l’ampleur. Les talibans sont contre. La société, les médias, les dirigeants disent la même chose et tous veulent interdire cette pratique ».

Si l’accord signé est effectivement respecté, les forces de sécurité afghane pourront être retirées de la liste noire des Nations unies sur l’exploitation des enfants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.