Accéder au contenu principal
PAKISTAN

Karachi : capitale de la violence mafieuse au Pakistan

Une famille transporte le corps d'un des leurs, tué par un sicaire non identifié dans les rues de Karachi ce 27 juillet 2011.
Une famille transporte le corps d'un des leurs, tué par un sicaire non identifié dans les rues de Karachi ce 27 juillet 2011. REUTERS / Athar Hussain

La capitale économique et financière du Pakistan, Karachi est en proie depuis la mi-juin à une vague de violence qui a fait (selon différentes sources) entre 200 et 300 victimes. Cinquante-huit personnes seraient mortes ces cinq derniers jours. Les violences dans la mégalopole du sud du pays, depuis le milieu des années 80, sont la conséquence d'une multitude de facteurs. 

Publicité

Ce sont des facteurs ethniques, politiques, confessionnels mais surtout économiques qui sont à l'origine de la violence qui a fait ces derniers mois plusieurs centaines de victimes à Karachi. Le conflit oppose le MQM, le parti de la majorité Mohajirs aux Pachtounes de l'ANP.

Terrain de guerre des groupes mafieux

Les opérations militaires dans les zones tribales du Nord-ouest ont entraîné d'importants déplacements de population et l'arrivée à Karachi de plusieurs dizaines de milliers de familles Pachtounes. Cette tendance s'est renforcée suite aux inondations de l'an dernier. Et les Pachtounes finissent par exercer sur Karachi une influence menaçante pour les Mohajirs.

Le MQM agite le spectre d'une «talibanisation de Karachi», désignant les Pachtounes comme des talibans et terroristes. En réalité, les origines de la violence sont surtout économiques. Les groupes mafieux se livrent une guerre sans merci pour maîtriser les ressources du pays. Cette compétition permanente et meurtrière pour conquérir les secteurs les plus lucratifs, menacent en permanence la sécurité de tous. Une violence que même l'armée peine à endiguer.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.