Accéder au contenu principal
Japon

Fukushima: le béton de l'enceinte de trois réacteurs probablement entamé

Le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, inspecté par une équipe de l'AIEA.
Le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, inspecté par une équipe de l'AIEA. Reuters/Tepco

Le combustible nucléaire qui se trouvait dans les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale accidentée de Fukushima au Japon a rongé une partie du béton de l'enceinte de confinement, sans toutefois traverser la coque en acier, selon des hypothèses de l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco), rendues publiques hier mercredi dans un rapport d'analyses.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Pour la première fois depuis l’accident de Fukushima, Tepco explique que selon de nouveaux calculs, le combustible du réacteur numéro 1 a entièrement fondu, percé la cuve sous pression, est tombé sur le plancher en béton de l’enceinte de confinement du réacteur et a traversé cette dalle de béton sur une profondeur qui pourrait atteindre 65 centimètres.

Les réacteurs 2 et 3 ont aussi fondu, mais en partie seulement. La fusion du combustible a formé du khorium, qui a commencé de tomber sur le béton.

Une interaction khorium-béton, qui conduit à la production de gaz, peut causer des explosions de vapeur aussi terrifiantes qu’une éruption volcanique, et dégager dans l’atmosphère des rejets radioactifs considérables. Un tel scénario, rappelant celui du film « Le Syndrome Chinois », a pu être évité de justesse, grâce à l’eau déversée sur les réacteurs.

Pour le moment, Tepco ne peut qu’échafauder des hypothèses à partir de simulations informatiques. Ses techniciens ne peuvent toujours pas s’approcher des réacteurs, la radioactivité reste trop élevée, quand bien même Tepco a réussi à abaisser la température des réacteurs à 100 degrés, et espère parvenir à leur arrêt froid d’ici la fin de l’année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.