Accéder au contenu principal
CHINE

Chine : la peine de mort d'une millionnaire, condamnée pour escroquerie, commuée en prison à vie

Et si la justice chinoise devenait plus tolérante à l’égard des levées de fonds privés, jugées illégales ? Vendredi 20 avril, la Cour suprême a commué en prison à vie la peine de mort de la millionnaire Wu Ying, condamnée pour avoir dilapidé 46 millions d’euros collectés auprès de particuliers. Le sort de Wu Ying avait soulevé un élan de solidarité en Chine, où, face à des banques qui ne prêtent plus, la plupart des sociétés privées ont recours aux mêmes méthodes pour se financer.

Publicité

Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

Avant sa chute, Wu Ying, 31 ans, était la 6e femme la plus riche de Chine. Une fortune fulgurante bâtie en trois ans, grâce à des salons de massages et des investissements dans l’immobilier. Le tout financé par des prêts privés, illégaux mais tolérés. La jeune femme avait réussit à emprunter 80 millions d’euros à des particuliers.

Quand en 2009, la cour du Zhejiang la condamne à mort pour avoir dilapidé plus de la moitié de cette somme, internautes et intellectuels s’insurgent. Car Pékin est en partie responsable de cette situation. En voulant ralentir l’inflation et la spéculation immobilière, le gouvernement chinois a resserré les vannes du crédit. Les banques d’Etat ne prêtent plus aux petits entrepreneurs, qui n’ont d’autre choix que de se tourner vers les banques noires, des officines privées aux taux exorbitants. Leurs crédits noirs représenteraient un cinquième des sommes empruntées dans le circuit officiel.

L’affaire Wu Ying a donc fait réfléchir le gouvernement qui vient d’entamer un test à Wenzhou, dans le sud-est de la Chine : les usuriers sont encouragés à s’enregistrer en tant qu’entreprises privées pour continuer légalement leur activité.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.