Accéder au contenu principal
Afghanistan / terrorisme

Afghanistan : 120 écolières intoxiquées dans leur école

L'ONG Oxfam a déjà souligné que la sécurité des écolières était de plus en plus menacée par les talibans en Afghanistan.
L'ONG Oxfam a déjà souligné que la sécurité des écolières était de plus en plus menacée par les talibans en Afghanistan. AFP PHOTO / ADEK BERRY

Dans la province de Takhar, dans le nord-est de l'Afghanistan, 120 écolières, ainsi que trois de leurs professeurs, ont été intoxiquées par un gaz introduit dans leur salle de classe à leur insu. Les autorités de Kaboul soupçonnent les talibans d’être les auteurs de cet acte, alors que de plus en plus d'écoles sont attaquées dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Kaboul, Nicolas Ropert

De plus en plus d'établissements scolaires sont pris pour cible en Afghanistan. Selon le ministère afghan de l'Education, 550 écoles pour filles ou mixtes ont été fermées ces dernières semaines. Elles l’ont été dans la grande majorité des cas pour des raisons de sécurité. Cette fois-ci, ce sont 120 écolières qui ont été intoxiquées dans la province de Takhar, dans le nord-est du pays.

Deux millions d'écolières

C'est dans cette même région qu'une centaine de fillettes avaient été prises de vertiges après avoir bu de l'eau dans leur école le 17 avril dernier. Certaines avaient passé plusieurs jours à l’hôpital. Le réservoir de l'école avait été contaminé. Cette attaque n'avait pas été revendiquée mais les autorités avaient attribué cet acte à des opposants à l'éducation des filles.

Aujourd'hui, deux millions de fillettes apprennent à lire et à écrire, alors qu'il leur était interdit d'aller à l'école sous le régime des talibans. Le porte-parole des services secrets afghans affirme que ces attaques font partie de « l'offensive de printemps » des talibans. Les insurgés réfutent cette accusation, même si la plupart des actions contre les établissements scolaires ont effectivement lieu dans des zones où les talibans sont bien implantés.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.