Accéder au contenu principal
Inde

Inde : le Premier ministre procède à un important remaniement gouvernemental

Le Premier ministre indien Mammohan Singh a procédé à un remaniement de son gouvernement,, le 28 octobre 2012.
Le Premier ministre indien Mammohan Singh a procédé à un remaniement de son gouvernement,, le 28 octobre 2012. REUTERS/Danish Siddiqui

L'annonce était attendue depuis six mois. Le Premier ministre indien Mammohan Singh a procédé à un remaniement ministériel, le 28 octobre avec un ajustement assez profond. Un tiers des membres du gouvernement a été renouvelé. Alors que des élections générales sont prevues en 2014, le gouvernement est affaibli par le ralentissement économique et par des accusations de corruption.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

Une combinaison de jeunesse, d’expérience et de compétences adéquates au poste , c’est ainsi que le Premier ministre Mammohan Singh a décrit son remaniement ministériel annoncé le 28 octobre. Pas moins de sept ministres et quinze secrétaires d’Etat ont fait leur entrée au gouvernement indien, notamment à la Justice, aux Affaires étrangères ou encore à la tête du ministère du Pétrole.

Le Premier ministre indien a fait part de sa volonté d’injecter du sang neuf au sein de son gouvernement en y faisant entrer plusieurs jeunes politiciens. En ligne de mire, pour le Parti du Congrès au pouvoir et ses alliés au gouvernement, les élections législatives de 2014.

Mammohan Singh a par ailleurs déclaré que ce remaniement serait le dernier avant cette échéance, affirmant que le parti avait besoin d’être renforcé pour relever les nombreux défis auxquels son gouvernement devrait faire face.

Le BJP, principal parti de l’opposition n’a pas tardé à critiquer ce remaniement, affirmant qu’il s’agissait d’une vaine tentative du Congrès pour redorer son image.

Le parti de Sonia Gandhi accumule les scandales et les accusations de corruption depuis sa réélection en 2009. Le dernier en date concernant l’attribution frauduleuse de bassins houillers.

L’arrivée de nouveaux ministres ne suffira sans doute pas en elle-même pour reconquérir les électeurs indiens d’ici deux ans.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.