Accéder au contenu principal
Malaisie

Malaisie: majoritaire dans les urnes, mais minoritaire au Parlement, l’opposition se sent lésée

Najib Razak, Premier ministre sortant et réélu, a prêté serment ce lundi 6 mai à Kuala Lumpur.
Najib Razak, Premier ministre sortant et réélu, a prêté serment ce lundi 6 mai à Kuala Lumpur. Redzuan Md Salleh/Malaysia Information Department

Le Barisan Nasional, parti au pouvoir depuis 56 ans, a remporté les élections législatives en Malaisie. Mais la coalition de l’opposition, Pakatan Rakyat, dénonce des fraudes et refuse pour l’instant de reconnaître les résultats.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Kuala Lumpur, Carrie Nooten

La coalition de l’opposition a beau avoir remporté 270 000 voix de plus que le Barisan Nasional au pouvoir, le Pakatan Rakyat ne récolte pourtant que 89 des 222 sièges du Parlement. Dimanche soir, après la confusion, ce fut la déception dans le camp de l’opposition qui, pour l’instant, refuse de reconnaître ces résultats.

Accusations de fraudes

« C’est l’élection la plus sale qu’on ait jamais vue. Il y a eu de nombreuses pratiques frauduleuses. La triche a été systématique, avec le soutien de la commission électorale et des forces de la loi », accuse Tian Chua, l’un des leaders de l’opposition. « D’ici vingt-quatre heures, nous allons rassembler les preuves de nos candidats, et l’état-major prendra une décision, si nous acceptons la légitimité de ces résultats, du futur gouvernement », prévenait-il dimanche soir.

Une pétition en ligne

Même si c’est le meilleur score de l’histoire pour le Pakatan Rakyat, les commentaires fleurissent sur internet pour expliquer que ce scrutin n’est pas représentatif de ce que désirent vraiment les Malaisiens.

Une pétition a été aussi lancée en ligne pour interpeller les Nations unies. Elle a déjà récolté 170 000 signatures depuis son lancement, ce lundi 6 mai. Et si certains actes frauduleux ont certainement eu lieu, le problème vient surtout du mode de scrutin, qui surreprésente les zones rurales et favorise de fait le parti au pouvoir.

Pour l’instant, rien à signaler dans la rue, à part quelques échauffourées mineures. Les marchés, eux, étaient en hausse ce lundi matin, réaffirmant ainsi leur confiance dans une coalition politique qu’ils connaissent bien, puisqu’elle est au pouvoir depuis 56 ans.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.