Accéder au contenu principal
Japon

Chute vertigineuse de la Bourse de Tokyo

La Bourse de Tokyo, jeudi 23 mai 2013.
La Bourse de Tokyo, jeudi 23 mai 2013. REUTERS/Yuya Shino

La Bourse de Tokyo a clôturé, jeudi 23 mai, sur une forte baisse de 7,32%. Sa chute serait provoquée par la publication d'un indicateur très décevant de la production industrielle en Chine, dans un contexte de surchauffe consécutif à six mois de progression de l'indice Nikkei. 

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles.

L’indice Nikkei a bondi de 80% ces six derniers mois, ce qui aurait déclenché une surchauffe de la Bourse de Tokyo. L'élément déclencheur de la chute spectaculaire de ce jeudi est l’annonce d’une contraction de la production industrielle manufacturière en Chine, qui a relancé les inquiétudes sur la croissance de la deuxième économie mondiale.

Toutefois, la raison profonde de ce décrochage est la hausse des taux d’intérêts au Japon. Depuis son injection massive de liquidités, qui dopent la Bourse de Tokyo, la Banque du Japon assèche progressivement le marché des obligations japonaises, pour forcer les banques à se tourner vers le marché des actions pour placer leurs capitaux. Cette stratégie s’accompagne de dépenses publiques massives.

Par ailleurs, le Yen a perdu près de 30% de sa valeur en six mois. Certains redoutent une réanimation de l’inflation qui provoquerait la hausse des taux d’intérêt. Le Japon ne pourrait, alors, plus contrôler sa dette publique qui atteint déjà 240% de son PIB.

La trop forte baisse du Yen a pour conséquence une hausse des prix, notamment des médicaments, de la nourriture, de l’électricité, surtout depuis Fukushima et l’arrêt des réacteurs nucléaires. Et les premières victimes de ces surcoûts sont les personnes âgées, majoritaires au Japon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.