Accéder au contenu principal
INDE

En Inde, des discriminations jusque dans les écoles

Une lycéenne révise dans sa chambre à Bombay, le 11 mars 2014
Une lycéenne révise dans sa chambre à Bombay, le 11 mars 2014 REUTERS/Danish Siddiqui

En Inde, un rapport de l'ONG Human Rights Watch a été publié mardi 22 avril, et il est plutôt alarmant : dès l'école, les enfants issus des groupes les plus marginalisées - comme « les intouchables » et certaines minorités religieuses - sont souvent mis à l'écart par leurs professeurs et même par les responsables des écoles. Des enfants que l'on force à se taire ou à effectuer des tâches ingrates, et qui finissent souvent par quitter l'école.

Publicité

Sur les 200 millions d'enfants actuellement scolarisés à l'école élémentaire, près de la moitié sont susceptibles de se décourager et ne pas aller au bout de leurs cursus. La faute aux discriminations que certains enseignants font subir à ces écoliers, pour la plupart issus des classes les plus défavorisées.

 → A (RE)LIRE :Inde: la difficile conquête de l’égalité des intouchables

« Les professeurs demandent à ces enfants de s'assoir au fond de la classe, ou les appellent de manière désobligeante par leurs noms de caste ou de tribus, déplore au micro de RFI Jayshree Bajoria, chercheuse à Human Rights Watch et co-auteure du rapport. Ils mangent souvent après les autres. Dans les formes les plus extrêmes, on leur demande souvent de s'acquitter de tâches considérées comme dégradantes, par exemple nettoyer les toilettes - ce qu'on ne demande jamais aux enfants privilégiés. Les professeurs peuvent aussi tout simplement ignorer ces enfants. Alors qu'il faut bien le comprendre : ils sont souvent les premiers dans leurs familles à mettre les pieds dans une école. »

L'interdiction de toute discrimination est pourtant une des bases de la loi sur l'éducation votée il y a quatre ans, mais elle ne prévoit aucune sanction. De toute façon, explique Jayshree Bajoria, il faut avant tout sensibiliser, former les enseignants sur cette question, pour éviter que les enfants ne vivent dès l'école ces inégalités qui marginalisent déjà leurs parents, et qu'ils ne la quittent pour travailler ou pour des mariages arrangés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.