Accéder au contenu principal
Asie-Pacifique

Les pays de l'Asie-Pacifique adoptent un plan anti-corruption

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, lors des travaux préparatoires au sommet du Forum de coopération économique de l4Asie-Pacifique (Apec), à Pékin, le 8 novembre 2014.
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, lors des travaux préparatoires au sommet du Forum de coopération économique de l4Asie-Pacifique (Apec), à Pékin, le 8 novembre 2014. REUTERS/Rolex Dela Pena/Pool

Les pays de l'Asie-Pacifique réunis en sommet à partir de lundi ont approuvé dès samedi au niveau ministériel un plan de lutte contre la corruption dans cette région. Une politique qui tient particulièrement à cœur aux Chinois. Le sommet de l'Apec qui s'ouvre lundi réunit les dirigeants de 21 économies de la région. 

Publicité

Les 21 pays de l'Asie et du Pacifique, membres de l'Apec, se déclarent résolus à lutter contre la corruption en refusant de donner asile à ceux qui s'y sont livrés y compris en ayant recours à l'extradition. Un organisme de coopération dans ce but sera installé en Chine où une campagne anti-corruption est menée avec sévérité depuis 2012.

La Chine est tout particulièrement intéressée à cette coopération transnationale, car elle souhaite obtenir l'extradition des fonctionnaires corrompus qui ont fui, avec leur butin, vers l'Australie, le Canada, ou les Etats-Unis. Une opération baptisée « chasse aux renards ».

L'APEC va donc mettre en commun les moyens de traquer les personnes et de récupérer les biens détournés par des échanges d'information, une surveillance transfrontalière renforcée et une meilleure transparence financière pour détecter les affaires de corruption.

Cependant l'organisme chargé en Chine de lutter contre les détournements est accusé d'abus de pouvoir et de pratiquer sous ce prétexte des purges à caractère politique, sans que la justice puisse empêcher les excès.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.