Accéder au contenu principal
Birmanie

Birmanie: Barack Obama veut plus de réformes et plus de démocratie

En marge du sommet de l'Asean, Barack Obama a rencontré une dizaine de parlementaires, le 13 novembre.
En marge du sommet de l'Asean, Barack Obama a rencontré une dizaine de parlementaires, le 13 novembre. REUTERS/Kevin Lamarque

Le président américain Barack Obama appelle à la poursuite des réformes en Birmanie. Les propos ont été prononcés en marge du sommet de l’Asean dans la capitale birmane, à l’occasion d’une rencontre avec une dizaine de parlementaires, dont l’opposante et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi qu’il retrouvera en tête-à-tête vendredi 14 novembre à Rangoon. Pour Barack Obama, la transition démocratique initiée en 2011 est donc loin d’être achevée.

Publicité

Les Etats-Unis ont trop investi dans les changements démocratiques en Birmanie pour risquer de voir le processus s’enliser. C’est pourtant cela qui inquiète l’opposition birmane. Une inquiétude relayée par le président américain en visite dans le pays. « Le travail démocratique n’est pas fini », a ainsi martelé Barack Obama suite à sa rencontre avec les parlementaires de la Ligue nationale pour la démocratie. « L’objectif des Etats-Unis est que la transition démocratique aille à son terme, poursuit-il. Les progrès n’ont pas été aussi rapides que beaucoup l’avaient espéré. »

Après avoir levé les sanctions visant les entreprises qui souhaitent exporter dans le pays, après le soutien à l’ouverture du marché birman via des prêts notamment, Washington parle désormais de « retour en arrière ». « Dans certains domaines, il y a eu un ralentissement des réformes », a insisté Barack Obama, en énumérant les « restrictions » imposées aux anciens prisonniers politiques, ou encore le « meurtre » récent d’un journaliste par l’armée.

Pas question donc de se retrouver à l’automne prochain avec des élections législatives réservant d’office un quart des sièges aux militaires, comme le prévoit la Constitution actuelle. Pas question non plus pour Washington de voir s’interrompre le processus de paix avec les minorités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.