Accéder au contenu principal
Nouvelle-Calédonie

François Hollande, «pèlerin» du climat en Océanie

François Hollande, le 19 novembre 2014 à Camberra.
François Hollande, le 19 novembre 2014 à Camberra. REUTERS/David Gray

G20 à Brisbane, Nouvelle-Calédonie et visite d’Etat en Australie. François Hollande vient d’achever une tournée de près d’une semaine en Océanie. Avec un fil rouge (ou plutôt vert) : la question climatique, dans la perspective de la conférence de Paris en décembre 2015.

Publicité

Cette tournée océanienne était un avant-goût de ce que sera l’année 2015 pour François Hollande. Le président français a obtenu une première victoire au G20 : la mention, dans le communiqué final, d’un accord contraignant au sommet de Paris dans un an.

Du climat, il en a été aussi beaucoup question en Nouvelle-Calédonie, notamment avec la communauté des Etats du Pacifique, ces petites îles menacées par la montée des eaux. « J’ai été très ému », a  confié François Hollande à ce sujet.

Hollande écolo... pour laisser une trace dans l'histoire ?

Enfin, en Australie, même dans son hommage aux soldats australiens morts en France pendant la Première Guerre mondiale, le chef de l’Etat a réussi à évoquer le climat. « Je ne sais pas si c’est une conversion, glisse un de ses conseillers, mais il s’approprie la question. »

François Hollande, inlassable pèlerin de la lutte contre le changement climatique ? L’idée aurait pu surprendre il y a quelques années. Lui-même le reconnaît : « Je n’aurais pas dit ça y a deux ou trois ans. » L’écologie n’était pas dans son logiciel, mais il a aussi saisi là sa chance de laisser une trace dans l’histoire. Pas pour sauver son quinquennat, mais pour sauver la planète. Rien que ça !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.