Accéder au contenu principal
Thaïlande

Un scandale financier éclabousse la famille royale en Thaïlande

Le prince Maha Vajiralongkorn (g.) et sa mère la reine Sikirit à Bangkok le 5 décembre 2010.
Le prince Maha Vajiralongkorn (g.) et sa mère la reine Sikirit à Bangkok le 5 décembre 2010. REUTERS/Damir Sagolj

Le prince héritier Vajiralongkorn a révoqué le nom de famille honorifique qu’il avait donné à son épouse, la princesse Srirasmi et à tous les membres de sa famille. Cette décision intervient après la révélation d’un énorme scandale de corruption dans lequel sept membres de la famille de la princesse sont impliqués.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

Aucun média thaïlandais ne peut en parler en détail, à cause des sévères lois contre le crime de lèse-majesté. Mais la nouvelle s’est répandue rapidement de bouche à oreille à travers le pays.

Une grande partie de la famille de la princesse Srirasmi, l’épouse du prince héritier, est impliquée dans ce qui est le plus gros scandale de corruption jamais connu par la Thaïlande. L’équivalent de 250 millions d’euros de biens, dont des milliers de statues bouddhiques antiques, ont été saisis.

Le prince Vajiralongkorn a ordonné d’effacer des registres le nom de famille honorifique accordé par la couronne à la famille de son épouse. Celle-ci devait en toute logique devenir reine si le prince montait sur le trône lors de la succession. Mais tout cela paraît désormais remis en cause et l’on parle déjà d’un prochain divorce.

L’image de la famille royale ne peut que pâtir de ce scandale. Or celui-ci intervient à un moment où la santé du roi, âgé de 86 ans, est déclinante, ce qui provoque une forte anxiété, à cause du manque de popularité du prince héritier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.