Accéder au contenu principal
France, Kazakhstan

Hollande au Kazakhstan pour intensifier les échanges économiques

François Hollande est arrivé ce vendredi matin 5 décembre 2014 pour une visite officielle de 48h au Kazakhstan.
François Hollande est arrivé ce vendredi matin 5 décembre 2014 pour une visite officielle de 48h au Kazakhstan. AFP/Alain Jocard

C’est la troisième visite d’un président français au Kazakhstan depuis la déclaration d’indépendance du pays en 1991. François Mitterrand puis Nicolas Sarkozy se sont rendus sur place avant François Hollande. Le président français est arrivé ce vendredi matin 5 décembre dans le pays, pour une visite de 48 heures dont l'objectif est d'intensifier les échanges économiques de la France avec cette puissance émergente d'Asie centrale.

Publicité

Ce sont des ressources minières qui font la richesse du Kazakhstan. Premier producteur mondial d'uranium, le pays regorge de pétrole, de manganèse, de fer, de chrome et de charbon. L'argent issu des exportations de l'or noir représente, à lui seul, plus de la moitié des recettes de l'Etat.

Important volet économique à la visite

Situé entre deux puissants voisins, la Russie et la Chine, le Kazakhstan attire les convoitises. Or, en matière d’échanges économiques avec le Kazakhstan, les entreprises tricolores ont une marge de progression importante. La France est aujourd’hui le cinquième pays en termes d’échanges commerciaux quand l’Italie est première : la France est déjà présente avec le groupe pétrolier Total, partenaire du complexe gazier de Kashagan en mer Caspienne, ou encore avec Areva, qui exploîte les gisements d'uranium dans le sud du pays. Aujourd’hui, l’essentiel des investissements tricolores dans le pays se font en effet dans le secteur de l’énergie. Le Kazakhstan est par exemple le premier fournisseur de la France en uranium.

Parallèlement, la France vend au Kazakhstan des hélicoptères, des avions et beaucoup d'armes. Ce déplacement du président français a, donc, une dimension éminement économique. Les patrons de grands groupes, notamment EDF, GDF, Veolia, Airbus, Peugeot ou encore Vinci sont de la partie.

Car le Kazakhstan, qui se développe à toute vitesse, a aussi des besoins qui explosent. On voit des grues à chaque coin de rue, rapporte notre envoyée spéciale Anissa el-Jabri. La population a quintuplé en dix ans pour atteindre presque un million d'habitants et elle a sans cesse de nouveaux besoins : il y a des marchés à prendre dans les transports, le chauffage, l’assainissement et la France bénéficie d'une image forte au Kazakhstan, un pays en plein expansion, et qui aspire à une place parmi les vingt plus grandes puissances économiques de la planète.

Les droits de l'homme bafoués

Ecoutez les explications de Johann Bihr de Reporters sans frontières

Le Kazakhstan est montré du doigt par les organisations de défense des droits de l'homme d'autant que, selon Johann Bihr, responsable pour l’Europe et l’Asie centrale chez Reporters sans frontières, « en 2014 on a assisté à une accélération des réformes liberticides : il a des lois qui sont passées qui témoignent d’une crispation du pouvoir par rapport aux mouvements de contestation. C’est par exemple la censure préalable qui est imposée aux médias… ». L’Elysée a assuré que la France ne se contentera pas de parler contrats, mais fera également entendre sa voix sur ce sujet. En coulisses, François Hollande et son homologue Noursoultan Nazarbaïev évoqueront aussi sans doute l’affaire Abliazov : l’oligarque Moukhtar Abliazov, opposant au chef de l’Etat kazakh et emprisonné en France, est réclamé par le Kazakhstan qui veut le juger pour détournement de fonds.

Enfin, sur le terrain diplomatique, la politique étrangère de Moscou devrait occuper une grande partie des discussions bilatérales. L’annexion de la Crimée comme le conflit ukrainien sont regardés avec beaucoup d’inquiétudes au Kazakhstan. En effet, l’après l’Ukraine, le Kazakhstan est le pays qui abrite la plus forte minorité russe au monde, ce qui représente quatre millions de personnes sur les 17 millions d’habitants que compte le pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.