Accéder au contenu principal
France

France: Catherine Vautrin, l'ex-trésorière de l'UMP mise en examen

Catherine Vautrin,  l'ex-trésorière de l'UMP, à Paris, le 8 juillet 2013 devatnt le siège du parti.
Catherine Vautrin, l'ex-trésorière de l'UMP, à Paris, le 8 juillet 2013 devatnt le siège du parti. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

Nicolas Sarkozy a beau avoir fait mercredi un chèque de 363 615 euros en remboursement, l'UMP n'en a pas fini avec l'amende infligée à l'ex-président pour dépassement de ses frais de campagne en 2012. Le parti s'est en effet acquitté d'une pénalité adressée à Nicolas Sarkozy en son nom propre. Certains, dans sa famille politique, conteste cette décision. Ils en ont référé à la justice. Après deux mois d'investigation, elle vient de prononcer une première mise en examen jeudi 4 décembre : celle de Catherine Vautrin, l'ex-trésorière du parti.

Publicité

En remboursant l'essentiel des pénalités qui lui avaient été imposées, Nicolas Sarkozy a fait un geste envers sa famille politique mais n'a pas mis un terme à la procédure judiciaire. Les trois juges enquêtent sur un possible abus de confiance, une éventuelle complicité ainsi qu'un potentiel recel de ces deux délits. Ils poursuivent leurs auditions comme ils les avaient prévues.

Ce jeudi, c'est Catherine Vautrin qui était convoquée au parquet financier. Car c'est elle - en tant qu'ancienne trésorière du parti - qui a donné l'ordre, en novembre 2013, de réaliser deux virements du compte de l'UMP vers celui du Trésor public.

L'un était d'un montant de 363 615 euros, correspondant au dépassement des frais de campagne. C'est cette somme là que l'ex-président a remboursé, mercredi. L'autre d'un montant de 153 000 euros, soit la somme avancée de manière forfaitaire à chaque candidat à la présidentielle, que l'ex-chef d'Etat devait rendre pour ne pas être resté dans les clous.

Deux virements ont donc été ordonnés par Catherine Vautrin. Il s'agit peut-être synonymes d'abus de confiance pour les juges qui pourraient aussi entendre prochainement l'ancien avocat de l'UMP, voire Nicolas Sarkozy lui-même.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.