Accéder au contenu principal

Inde: la police arrête un agent recruteur du groupe EI

Patrouille de police dans une rue en Inde.
Patrouille de police dans une rue en Inde. REUTERS/Mansi Thapliyal

Un Indien de Bangalore vient d'être arrêté par la police locale pour avoir servi d'agent de recrutement et de propagande en faveur du groupe Etat islamique. Les autorités l'ont retrouvé après qu'il a donné deux entretiens téléphoniques à la chaine de télévision anglaise Channel 4, dans lesquels il révélait son rôle. Son parcours autant que son portrait révèlent le profil d'un homme isolé de son entourage mais extrêmement influent dans le monde islamiste.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

Mehdi Vishwas est un cadre d'une entreprise multinationale de Bangalore pendant la journée. Un ingénieur polyglotte au salaire relativement élevé de 600 euros par mois. Mais la nuit, dans son modeste appartement où il vit seul, il devient Shami Witness. Cet agent influent de propagande et de recrutement, sur Twitter et Facebook, en faveur de l'organisation Etat islamique.

Sa maitrise de l'anglais, de l'hindi, du bengali et de l'arabe permettait au groupe terroriste de toucher de nouvelles cibles. Ce musulman, devenu très religieux pendant ses études supérieures, était en contact direct avec les membres anglophones du groupe EI.

Mehdi Vishwas n'a jamais voyagé dans les pays arabes, mais il a une profonde connaissance et fascination pour la région du Levant, grâce à ses lectures. Son but était d'être un stratège dans la constitution du mouvement jihadiste.

Mais il a affirmé, lors de son interview à Channel 4, qu'il n'avait enfreint aucune loi ni fait de mal à personne. La police l'a cependant arrêté pour violation de différentes sections de la loi antiterroriste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.