Accéder au contenu principal
Inde / Pakistan

Le cerveau présumé des attentats de Bombay libéré sous caution

L'hôtel Tah Mahal en feu après lors des attentats de Bombay en novembre 2008.
L'hôtel Tah Mahal en feu après lors des attentats de Bombay en novembre 2008. AFP PHOTO/ Lorenzo TUGNOLI

La décision est pour le moins surprenante. Moins de 48h après le massacre dans une école par les talibans au Pakistan, l’homme soupçonné d’avoir orchestré les attentats de Bombay a été libéré sous caution. Zaki ur-Rehman Lakhvi a été libéré par un tribunal pakistanais, jeudi 18 décembre, a indiqué son avocat. Voilà cinq ans que le leader du groupe terroriste Lashkar-e-Taiba était en prison, sans que l’enquête, côté pakistanais, n’ait abouti.

Publicité

Une enquête qui piétine, cinq suspects en prison depuis cinq ans et une justice pakistanaise dans l’incapacité de faire avancer leur procès… Nul doute que cette libération provisoire refroidira encore des relations déjà tendues entre New Delhi et Islamabad. Car c’est l’un des ennemis numéro 1 de l’Inde que vient de libérer la cour antiterroriste d’Islamabad.

Le nom de Zaki ur-Rehman Lakhvi est apparu quatre jours après les attaques sur la capitale économique indienne. Pour les enquêteurs indiens, ce responsable du Lashkar-e-Taiba est l’un des quatre cerveaux des attaques terroristes islamistes planifiées qui ont fait 166 morts et plus de 300 blessés en 2008. Pendant 60 heures, dix hommes lourdement armés ont massacré les clients de deux hôtels de luxe et d’un café, les passagers de la gare centrale de Bombay et les personnels d’un centre juif. Les images sont encore dans toutes les mémoires en Inde.

Le Pakistan, par la voix de son ministre de l’Intérieur, a reconnu en 2009 que les attaques avaient été préparées sur son sol. Pas question pour autant de remettre les principaux suspects à l’Inde. Agé de 55 ans, Zaki ur-Rehman Lakhvi a été arrêté le 7 décembre 2008 dans un centre d’entraînement du Lashkar-e-Taiba au Cachemire. Depuis, ce commandant de « l’armée des pures » et son organisation terroriste démentent toute participation aux attaques de Bombay.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.