Accéder au contenu principal
Chine

Chine: vaste opération pour lutter contre la pornographie

Il y a quelques mois, le président chinois Xi Jinping avait annoncé sa volonté d'avoir une «armée forte» pour appréhender les nouveaux médias.
Il y a quelques mois, le président chinois Xi Jinping avait annoncé sa volonté d'avoir une «armée forte» pour appréhender les nouveaux médias. REUTERS/Jason Reed

En Chine, ces deux deniers mois, plus de 30 000 personnes ont été placées en détention dans le cadre d'une opération contre la pornographie et les paris clandestins, selon l'agence d'Etat Chine nouvelle. Ce n'est pas la première fois que le Parti communiste chinois se mobilise contre la pornographie.

Publicité

Des campagnes contre la pornographie, il y en a déjà eu en 2005 et en 2009. Toutes ces campagnes se sont focalisées sur Internet que le gouvernement veut « purifier » de la pornographie, mais aussi de la violence et de la vulgarité. L’acceptation chinoise de la pornographie peut être assez éloignée de l’occidentale. Il ne peut s'agir que de simples scènes plus ou moins érotiques ou des personnages de jeux vidéos que le groupe de travail anti-violence et anti-pornographie, qui dépend directement du Parti, juge trop suggestifs.

La dernière campagne anti-pornographie a débuté au mois d'avril 2014 et coïncide avec une répression accrue de la liberté d’expression sur Internet. Le premier à être accusé a été le portail qui contrôle Weibo, le réseau social le plus utilisé en Chine. Il a dû faire amende honorable et payer 830 000 dollars. Plusieurs séries américaines, dont les chinois sont très friands, ont également été retirées du site pour « protéger les adolescents », selon Pékin. Elles étaient diffusées en streaming et ne passaient pas, jusqu'ici, entre les mains de censeurs qui ne s'occupaient que de la télévision.

L'automne dernier, le président Xi Jinping avait signifié que le Parti devait avoir une « armée forte » pour prendre pied sur le terrain des nouveaux médias. C'est désormais chose faite.

→A (RE)LIRE: Pékin durcit son arsenal répressif contre les rumeurs sur Internet

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.