Accéder au contenu principal
Malaisie

Inondations en Malaisie: le Premier ministre sous le feu des critiques

Des photos du Premier ministre malaisien Najib Razak (d) jouant tranquillement au golf avec le président Obama à Hawaï, ont été diffusées sur les réseaux sociaux.
Des photos du Premier ministre malaisien Najib Razak (d) jouant tranquillement au golf avec le président Obama à Hawaï, ont été diffusées sur les réseaux sociaux. REUTERS/Hugh Gentry

La situation ne devrait pas s’améliorer de sitôt en Malaisie. De nouvelles pluies de mousson sont attendues, alors que des régions entières sont sous l'eau. Les inondations qui frappent le nord du pays ont fait au moins huit morts et 160 000 déplacés. Ce sont les pires en 30 ans. Le Premier ministre a annoncé une aide d’urgence, mais il se retrouve sous le feu des critiques.

Publicité

Un immense lac de boue : voilà comment apparaît aujourd’hui vue du ciel Kota Bharu, la capitale de l’Etat de Kalantan, près de la frontière avec la Thaïlande. La ville coupée du monde par les inondations n’a plus d’électricité. Face à ces images de désolation, les photos montrant le Premier ministre malaisien jouant tranquillement au golf avec Barack Obama à Hawaï, diffusées dans les réseaux sociaux, ont été du plus mauvais effet.

Les critiques ont plu sur Najib Razak, qui a finalement écourté ses vacances et s'est rendu samedi dans les zones touchées. Il a annoncé une aide d'urgence supplémentaire de 500 millions de ringgits, quelque 118 millions d'euros, pour secourir les habitants des provinces du Kelantan, Terengganu et Pahang. Mais cela risque d’être considéré comme insuffisant par les sinistrés, coupés du monde, privés de nourriture et d'eau potable, obligés, parfois, de dévaliser les magasins pour tenter de survivre.

L’opposition estime qu’une nouvelle fois les autorités se sont laissées prendre de court par les inondations qui touchent régulièrement le pays durant la saison des moussons. Selon le gouvernement malaisien, les pluies vont encore durer au moins une semaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.