Accéder au contenu principal
Chine

Chine: les casinos de Macao touchés par la lutte anti-corruption

Un casino à Macao.
Un casino à Macao. Flickr / chadmagiera

La crise touche à son tour Macao, «l'enfer du jeu», seul endroit où les jeux d'argent et les casinos sont autorisés en Chine. L'opération anti-corruption lancée par Pékin n'est pas étrangère à la désaffection relative des joueurs.

Publicité

Pour la première fois depuis que les comptes annuels des casinos de Macao sont publiés en 2002, les revenus du jeu ont baissé en 2014 par rapport à l'année précédente. Ils s'établissent, quand même, à près de 35,5 milliards d'euros l'an dernier, sur un territoire de moins de 30 kilomètres carrés.

Cette ancienne colonie portugaise revenue à la Chine en 1999 s'est hissée au rang de numéro un mondial des jeux d'argent, devançant même le chiffre d'affaires de Las Vegas.

Mais la campagne anti-corruption lancée par le gouvernement central contre les dignitaires chinois trop vite enrichis les a visiblement incités à la prudence et les millions de touristes chinois, riches ou non, qui viennent chaque année jouer à Macao ont été moins nombreux.

Le recul de 2,6% des revenus du secteur en 2014 a même amené un exploitant de casinos sino-australien à annoncer son retrait de la Bourse de Hong-Kong pour des raisons de coûts. L'avenir reste cependant radieux à Macao où de nouveaux établissements de jeu devraient ouvrir en 2016.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.