Accéder au contenu principal
Indonésie / France

Indonésie: pas de grâce présidentielle pour le Français Serge Atlaoui

Serge Atlaoui et son épouse Sabine lors d'une interview dans la prison de l'île de Nusakambangan, en mars 2008.
Serge Atlaoui et son épouse Sabine lors d'une interview dans la prison de l'île de Nusakambangan, en mars 2008. AFP PHOTO / Bay ISMOYO

Serge Atlaoui, un Français de 51 ans condamné à mort en Indonésie en 2007 pour trafic de drogue, risque d’être exécuté dans les jours ou les semaines à venir après le rejet de la demande de grâce par le président indonésien. Les avocats de Serge Atlaoui ont déposé une demande de révision du procès. Un ultime recours dans un pays où la législation en matière de trafic de drogue est l’une des plus sévères au monde.

Publicité

Serge Atlaoui est ouvrier soudeur. Il a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d’ecstasy, près de Jakarta. Condamné à la peine capitale deux ans après et incarcéré dans une prison isolée, il crie son innocence.

Maître Richard Sédillot, l’avocat français de Serge Atlaoui, assure que son client est parti à Jakarta pour travailler dans ce qu’il croyait être une usine d’acrylique : « Serge Atlaoui a été embauché pour souder une machine. On ne lui avait jamais dit quel était l’usage qui serait fait de la machine. C’est une machine dont nous rapportons la preuve qu’elle a un usage très fréquent. C’est une machine qui sert dans l’industrie cosmétique, dans la fabrication d’un certain nombre de produits, mais ce n’est pas du tout une machine dont le but est de fabriquer des produits stupéfiants. »

Selon Maître Sédillot, les autorités françaises au plus haut niveau suivent de près la situation de Serge Atlaoui et sont déjà intervenues plusieurs fois pour tenter de faire plier l'Indonésie. Le 18 janvier dernier, six personnes ont été fusillées dans ce pays pour des affaires de drogue.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.