Accéder au contenu principal
Asie-Pacifique

Dialogue Shangri-La: tension en mer de Chine méridionale

Photographies satellites rendues publiques mercredi 8 avril 2015 révèlant d'importantes opérations d'agrandissement d'un îlot et l'aménagement de ports artificiels sur des récifs des îles Spratleys, en mer de Chine méridionale.
Photographies satellites rendues publiques mercredi 8 avril 2015 révèlant d'importantes opérations d'agrandissement d'un îlot et l'aménagement de ports artificiels sur des récifs des îles Spratleys, en mer de Chine méridionale. REUTERS/CSIS's Asia Maritime Transparency

Ce week-end se tient à Singapour le forum annuel dit « Dialogue Shangri-La » qui réunit les ministres de la Défense et les responsables militaires des pays de la zone Asie-Pacifique. Cette année, au cœur des préoccupations, les tensions en mer de Chine méridionale. Les Etats-Unis s’inquiètent de la récente expansion chinoise dans cette région à partir d’îlots semi-artificiels, afin d’y installer des bases militaires.

Publicité

avec notre correspondante à Singapour, Colombe Prins

Le secrétaire d’Etat américain à la Défense a été à la fois ferme et diplomatique en exprimant ce samedi matin la position de Washington sur les tensions en mer de Chine. Ashton Carter a demandé « un règlement pacifique de tous les différends », réclamant « un arrêt immédiat et durable des travaux de remblaiement par tous ceux qui revendiquent » leur souveraineté sur l’archipel des Spratleys, a-t-il expliqué.

La Chine, le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, Brunei et Taiwan se disputent ces îlots mais c’est Pékin qui est visé par ces propos.

Carte interactive : Mer de Chine, les rochers de la discorde

Accesseur infographie mer de Chine

« La Chine a aménagé plus de 800 hectares, soit plus que tous les autres réunis » a poursuivi le chef du Pentagone, estimant que par ces actions dans cette région, « la Chine n'est pas en phase avec les règles et les normes internationales ».

Au cours d’une session de questions-réponses qui a suivi le discours d’Ashton Carter, un responsable militaire chinois a pris la parole pour déclarer que « ces critiques étaient infondées et non constructives » et que « les activités de la Chine étaient légitimes, raisonnables et justifiées ».

Le ministre japonais de la Défense a ensuite quant à lui appelé les pays concernés à se comporter de manière responsable. « Si nous restons sans rien faire face à une situation contraire au droit, l'ordre tournera bientôt au désordre, et la paix et la stabilité s'effondreront », a-t-il affirmé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.