Accéder au contenu principal
Chine

La Chine, 2e pays au monde en nombre de millionnaires

Le milliardaire Liu Yiqian a acheté une tapisserie tibétaine de 500 ans pour 45 millions de dollars américains, en novembre 2014. Ici, avec sa femme Wang Wei à Hong Kong le 12 mars 2015.
Le milliardaire Liu Yiqian a acheté une tapisserie tibétaine de 500 ans pour 45 millions de dollars américains, en novembre 2014. Ici, avec sa femme Wang Wei à Hong Kong le 12 mars 2015. AFP PHOTO / Philippe Lopez

Avec quatre millions de millionnaires en 2014, la Chine se place désormais à la deuxième place en matière de fortunes privées. Elle se rapproche des Etats-Unis et dépasse le Japon, d’après une étude publiée par le Boston Consulting Group.

Publicité

Par Laëtitia Bezain,

Le pays a enregistré un million de nouveaux millionnaires en un an. Il s'agit de l’augmentation la plus élevée dans le monde, relève l’étude du Boston Consulting Group. C’est d’ailleurs toute la région Asie-Pacifique, hors Japon, qui enregistre la plus forte croissance de richesses, en hausse de 29 %, à 47 000 milliards de dollars l’an dernier contre 36 500 milliards en 2013. L’Asie passe pour la première fois devant l’Europe.

Une région tirée par la croissance de la Chine et par ses millionnaires toujours plus nombreux. Le pays en compte quelque 4 millions en 2014 mais reste toutefois loin derrière les Etats-Unis, qui en dénombrent 7 millions. Mais plus pour très longtemps, prévoit l’étude du BCG. Le cabinet de conseil estime qu’à ce rythme, la région Asie-Pacifique deviendra la plus riche du monde en 2016, devant l’Amérique du Nord. Preuve de son dynamisme, sur les deux millions de ménages mondiaux devenus millionnaires entre 2013 et 2014, plus de 6 sur 10 se trouvaient en Asie. « D’ici 10 ans, le total des fortunes sera probablement plus élevé en Chine qu’aux Etats-Unis », précise également Brent Beardley, l’un des responsables de l’étude.

Des disparités de revenus toujours plus grandes

Cette croissance du patrimoine financier des ménages en Chine a été dopée principalement par le marché boursier local, note l’étude. La bourse de Shanghai a enregistré en 2014 la meilleure performance en Asie avec un gain de plus de 50 %.

Si le nombre de millionnaires augmente en Chine, la redistribution des richesses reste un problème majeur. Le coefficient Gini, qui mesure les inégalités de revenus s’élevait à 0.469 l’année dernière, 0 représentant une égalité parfaite et 1 une inégalité totale. Le seuil de 0.40 étant considéré comme un signal d’alarme.

Parmi les raisons de ce déséquilibre de revenus, la corruption, le contrôle de l’économie par le gouvernement, le monopole de certaines industries et le manque d’aides sociales pour les travailleurs immigrés précisent les analystes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.