Accéder au contenu principal
Pakistan

L'armée pakistanaise poursuit son offensive contre les talibans

Un chasseur F16 de l'armée pakistanaise. Les frappes aériennes se poursuivent au mois de juin 2015 dans la région tribale du Waziristan, frontamière avec l'Afghanistan où sont basées des poches de résistance talibanes.
Un chasseur F16 de l'armée pakistanaise. Les frappes aériennes se poursuivent au mois de juin 2015 dans la région tribale du Waziristan, frontamière avec l'Afghanistan où sont basées des poches de résistance talibanes. wikipedia

Les derniers raids de l’armée pakistanaise menés contre des positions des talibans ont causé la mort de vingt-trois rebelles, dont des étrangers. Depuis le 15 mai, l’armée pakistanaise a lancé une offensive majeure contre les rebelles dans le nord du pays et principalement dans la région du Waziristan. Une région montagneuse généralement interdite aux journalistes et où il est donc compliqué de vérifier les informations et de confirmer les bilans. Un dépôt d’armes a également été visé dans la zone de Khyber.

Publicité

L’offensive majeure lancée par les forces pakistanaises est toujours d'actualité. Dernier évènement en date, les raids aériens menés par l’aviation pakistanaise dans une zone tribale proche de la frontière afghane.

Plus d’une vingtaine de rebelles auraient été tués, dont des étrangers, selon l’armée. Aucune autre précision n’a été donnée si ce n’est que ces raids ont également visé des positions des talibans dans la région de Khyber, considérée comme un fief du mouvement du TTP, les talibans du Pakistan. Selon un communiqué de l’armée, un « énorme dépôt de munitions à explosé » lors de ces frappes.

Depuis le 15 mai et le début des opérations, les militaires affirment avoir tué plus de 2 700 rebelles. Des chiffres invérifiables car les régions où se déroulent ces opérations sont interdites d’accès aux médias, qu’ils soient pakistanais ou étrangers.

Cette offensive est amenée à se poursuivre selon des sources pakistanaises. L’offensive de printemps des talibans afghans obligent les autorités pakistanaises, pressées par Washington, à faire en sorte que cette région très poreuse ne soit plus aussi facile d’accès pour les talibans afghans.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.