Accéder au contenu principal
Chinee=

A Tianjin, des milliers de poissons morts alimentent la psychose

Depuis jeudi soir, des images comme celles-ci tournent sur les réseaux sociaux chinois et mondiaux.
Depuis jeudi soir, des images comme celles-ci tournent sur les réseaux sociaux chinois et mondiaux. DR

Au neuvième jour de la catastrophe de Tianjin, en Chine, alors que de nouveaux incendies se sont encore déclarés sur le site industriel dévasté, l’inquiétude sur les conséquences néfastes pour l’environnement est toujours vive. Depuis jeudi soir, de nouvelles images qui circulent sur internet font craindre une contamination de l’eau. Un risque nié par les autorités.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Tianjin, Heike Schmidt

Des pêcheurs ont retrouvé des milliers de poissons morts à seulement 6 kilomètres du site de l’explosion, échoués, ventre en l’air, au bord de la rivière Haihe, le cours d’eau qui traverse toute la métropole de Tianjin.

Des badauds qui ont voulu prendre cette nouvelle découverte en photo, se sont vite fait chasser par des policiers dépêchés sur le site. Comme le relève le site des Observateurs de France 24, certains médias chinois ont publié ces photos avant de les retirer.

Ces images - qui circulent quand même largement sur les réseaux sociaux - risquent bien sûr d’effrayer d’avantage une population déjà sur les nerfs, depuis cette annonce faite hier soir : dans 8 échantillons d’eau prélevés à l’intérieur du périmètre de sécurité tout proche des déflagrations, le Bureau de protection environnemental a trouvé des taux excessifs de cyanure.. Un échantillon a dépassé 356 fois le seuil de tolérance, quelques médias chinois parlent même de 800 fois.

Un « phénomène normal en été »

Mais les autorités sont formelles : la mort des poissons ne serait pas liée à une contamination de cyanure de sodium. Des tests effectués jeudi soir n’auraient pas montré de traces de ce produit hautement toxique dans la rivière Haihe.

Si l’on en croit le Bureau de l’environnement, l’eau polluée se limite strictement à la zone d’isolement, celle qui a été complètement évacuée samedi dernier. « La mort des poissons est un phénomène normal en été », dit un responsable municipal. Normal dans cette rivière polluée par les usines toute proche. Les autorités continuent donc de nier tout risque pour la santé des riverains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.