Accéder au contenu principal
Corée du Nord / Emploi et Travail / Droits de l’homme

Corée du Nord: les travailleurs célébrés sur fond de travail forcé

Des Nord-Coréens travaillent dans un champ, près de Pyongyang
Des Nord-Coréens travaillent dans un champ, près de Pyongyang REUTERS/Damir Sagolj

La Corée du Nord célèbre le 70e anniversaire du Parti des travailleurs coréens. Un faste qui contraste avec la réalité du pays, où le travail forcé est au coeur du système économique et fait partie du quotidien de la population.

Publicité

L'ONU demande à la Corée du Nord de mettre fin à cette pratique, tout comme l'ONG Human Rights Watch. « C'est assez ironique que la Corée du Nord célèbre les 70 ans du Parti des travailleurs alors que c'est l'un des gouvernements au monde qui opprime le plus ses travailleurs ! », commente Phil Robertson, le directeur adjoint pour l'Asie d’Human Rights Watch.

« Il existe différentes sortes de travail forcé dans ce pays », explique-t-il. La première est celle pratiquée dans « les camps de redressement et les prisons ». Il y a ensuite « le cas des étudiants, professeurs et personnels de l'éducation qui doivent travailler dans les champs pendant l'année scolaire ».

La troisième sorte de travail forcé concerne « tous les gens auxquels le gouvernement nord-coréen impose de travailler dans telle ou telle entreprise, où ils ne sont pas payés ». « S'ils ne le font pas, ils sont sévèrement punis », poursuit Phil Robertson. « Du coup, les gens doivent verser des pots-de-vins à leur supérieur pour pouvoir s'absenter et essayer d'avoir un autre petit boulot qui leur permettra de subvenir aux besoins de leur famille. Mais cela est illégal en Corée du Nord et ils prennent le risque d'être sanctionnés. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.