Accéder au contenu principal
Japon

Japon: des milliers de protestataires contre les bases américaines à Okinawa

De nombreuses personnes se sont rassemblées à Okinawa pour protester contre la présence de bases militaires américaines sur l'île, le 19 juin 2016.
De nombreuses personnes se sont rassemblées à Okinawa pour protester contre la présence de bases militaires américaines sur l'île, le 19 juin 2016.

Des milliers de personnes ont manifesté a Okinawa contre la présence des bases militaires américaines à la suite d'une série d'incidents hautement médiatisés. Plus de 65 000 manifestants, selon les organisateurs, ont exprimé leur colère après un meurtre imputé à un employé d'une base et un accident de voiture sous l'influence de l'alcool commis par un officier de la marine.

Publicité

Avec notre correspondant à TokyoFrédéric Charles

« Pas de bases américaines ! Pas de viols à Okinawa ! Marines, rentrez chez vous ! », ont crié plusieurs milliers de manifestants à Okinawa et 3 000 autres devant le Parlement à Tokyo.

Les manifestants ont aussi protesté contre le projet de transfert d’une base d’hélicoptères américaine située au milieu d’une petite ville, vers une baie située, elle, dans une zone naturelle protégée.

Présent à la manifestation, le gouverneur d’Okinawa, Takeshi Onaga, s’est engagé à arrêter ce projet de déménagement, lequel avait été conçu en 1995, à la suite de l’enlèvement et du viol d’une fillette de 12 ans par trois militaires américains. Viol qui avait déjà ravivé la colère de la population d’Okinawa.

Près de 50 000 militaires américains sont basés au Japon, 70 % d’entre eux à Okinawa. Les bases servent à surveiller la Corée du Nord et à contenir la montée en puissance militaire de la Chine. Les forfaits commis par des militaires américains représentent 1,3 % des délits enregistrés à Okinawa, mais ils sont toujours hautement médiatisés.


« Tant qu'il y aura des bases militaires américaines, ce genre d'incidents se produira »

Chiro Huchimura en est convaincu : « tant qu'il y aura des bases militaires américaines, ce genre d'incidents se produira ». Ce manifestant de 71 ans se dit « empli de tristesse » et « ne veut surtout pas d'autres victimes ». L'an dernier, la police a recensé 34 affaires impliquant 42 suspects en lien avec ces forces américaines dont la population d'Okinawa demande depuis des années le départ.

En 2010, une manifestation avait déjà rassemblé 100 000 personnes.

L'île héberge plus de la moitié des 47 000 GI’s stationnés dans le pays. Les Etats-Unis n’ont rétrocédé le contrôle de l’île au gouvernement japonais que 27 ans après la fin de la guerre, en 1972, tout en continuant avec l’accord de Tokyo à y maintenir des bases – l’emplacement est considéré comme stratégique en Asie. Pour éviter les incidents, Tokyo veut déménager la base aérienne, aujourd'hui dans le centre-ville de Ginowen, vers une zone moins peuplée.

« C'est la seule solution », estime le Premier ministre japonais Shinzo Abe, soucieux comme ses prédécesseurs de conserver la protection de l'allié américain sur son sol. Mais le gouverneur d’Okinawa bloque le projet, et demande avec sa population que les soldats américains partent, purement et simplement.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.