Accéder au contenu principal
Vietnam

Scandale écologique au Vietnam: le gouvernement incrimine le taïwanais Formosa

Le ministre et président du bureau gouvernemental Mai Tien Dung lors de la conférence de presse donnée à Hanoi ce 30 juin 2016.
Le ministre et président du bureau gouvernemental Mai Tien Dung lors de la conférence de presse donnée à Hanoi ce 30 juin 2016. REUTERS/Kham

L’immense catastrophe écologique qui a causé au Vietnam la mort de millions de poissons en avril dernier revient sur le devant de la scène. Le gouvernement de Ho Chi Minh-ville a annoncé ce jeudi lors d’une conférence de presse attendue par tout le pays que l’aciériste taïwanais Formosa - et surtout son gigantesque complexe sidérurgique dans le centre du pays - était responsable de cette immense pollution, et qu’il allait verser près de 500 millions d’euros de dédommagements.

Publicité

« Nous souhaitons nous excuser pour avoir causé cet incident environnemental, pour avoir de façon négative influencé la vie, la production et le travail des gens du secteur de la pêche », a annoncé un représentant de Formosa Vietnam dans une vidéo diffusée pendant la conférence de presse du gouvernement vietnamien.

En avril, des tonnes de poissons morts s’étaient échouées sur les plages du centre du pays, poussant les autorités à interdire la consommation des produits de la mer et portant un coup sévère à l’industrie de la pêche. Un secteur très important pour le Vietnam - il lui a encore rapporté près de 6 milliards d’euros l’an dernier.

Et mercredi, le gouvernement annonçait que si la croissance de l’économie vietnamienne avait ralenti au premier semestre, c’est en partie à cause de cette immense pollution.

La catastrophe avait, fait très rare dans le pays communiste, provoqué des manifestations, pendant lesquelles des dizaines de personnes avaient été arrêtées. Certains vietnamiens avaient en effet l’impression que leur gouvernement refusait de reconnaître la responsabilité de l’entreprise taïwanaise, d’autant qu’un chargé de communication du gouvernement avait affirmé que les Vietnamiens allaient devoir choisir : protéger la vie marine ou encourager les investissements étrangers.

L’aciériste Formosa est un habitué des scandales environnementaux, au Texas ou encore à Taipei, où il a déjà dû payer des millions de dollars d’amende.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.