Accéder au contenu principal
Ouzbékistan

Ouzbékistan: première élection présidentielle après l’ère Karimov

Le Premier ministre et président par intérim Chavkat Mirziyoïev est donné favori.
Le Premier ministre et président par intérim Chavkat Mirziyoïev est donné favori. Georgy Kakulia/Press Service of Georgian Government

Les Ouzbeks se rendent aux urnes ce dimanche 4 décembre pour l’élection présidentielle, qui se fera pour la première fois sans l'inamovible Islam Karimov. Décédé le 2 septembre dernier à 78 ans, il dirigeait sans partage ce pays d'Asie centrale depuis son indépendance en 1991. Depuis lors, il avait toujours été élu et réélu avec plus de 85% des voix. Cette fois, le scrutin a des apparences un peu plus démocratiques.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

Il y a d’abord un changement de génération : le favori, Chavkat Mirziyoïev, ancien Premier ministre et président provisoire, n'a que 59 ans. Puis il y a un changement de style. Les quatre candidats ont droit à une représentation égale dans les médias et les affichages électoraux dans les rues sont parfaitement équitables, d'après le site Novastan. Ces élections ont donc les apparences d'un scrutin transparent, qui sera observé par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Mais Chavkat Mirziyoïev, qui contrôle totalement les médias, a utilisé au maximum la visibilité que lui donne sa place de président provisoire pour paraitre incontournable, et peu d’observateurs ne doutent qu’il soit élu. Pour cause, les Ouzbeks ont intégré l'idée, pendant 25 ans de régime autoritaire, qu'il valait mieux ne pas s'opposer aux choix faits en haut lieu.

Dans une région en proie à la montée de l'islamisme, les pays voisins apprécient qu'il n'y ait pas de vacance du pouvoir. De plus, le nouveau chef de l'Etat va vite devoir s'occuper d'économie. La crise que connait la Russie a fait fondre les revenus fournis par les travailleurs émigrés, et le cours des matières premières ne se porte pas au mieux. Le pays manque donc de devises et ne parvient plus à se fournir en médicaments. Les autorités ouzbeks viennent de s'adresser à la Russie pour recevoir en urgence des médicaments essentiels.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.