Accéder au contenu principal
Afghanistan

[Reportage] Afghanistan: les migrants expulsés d'Allemagne affluent à Kaboul

Une famille s’apprête à quitter l’un des camps du Haut-Commissariat pour les réfugiés à Kaboul, le 8 novembre 2016. (Photo d'illustration)
Une famille s’apprête à quitter l’un des camps du Haut-Commissariat pour les réfugiés à Kaboul, le 8 novembre 2016. (Photo d'illustration) Jawad Jalali/EPA/maxPPP

Les premiers Afghans expulsés d'Europe dans le cadre de l'accord signé entre l'UE et les autorités afghanes sont arrivés à Kaboul jeudi 15 décembre. Leurs demandes d'asile ont été rejetées en Allemagne qui a durci sa politique d'asile ces derniers mois. Certains expulsés s'y trouvaient depuis plusieurs années.

Publicité

Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

Vêtu d'une parka bleu marine et d'un jean noir, Ali Jafari, 21ans, n'a pas changé de tenue depuis son arrivée à Kaboul. Il n'a rien pu prendre avec lui lorsque la police est venue le chercher à son domicile à Hambourg. Cela faisait trois ans et demi qu'il vivait en Allemagne. Sa deuxième demande d'asile était en cours après un premier rejet.

« A la télé, j'ai entendu le gouvernement allemand dire que les gens expulsés étaient des personnes mauvaises, impliquées dans des délits ou des crimes. Mais moi je n'ai rien fait de mal. Je n'ai même jamais fraudé, pas même pour un ticket de bus », assure-t-il.

Le jeune homme est hébergé dans un centre d'accueil de la capitale, pour une durée maximum de deux semaines, sans aide financière de l'Etat. Il devra ensuite se débrouiller seul, car ici il n'a aucun proche, sa famille s'étant réfugiée en Iran il y a plus de 10 ans.

Retourner en Allemagne à tout prix

Ahmed Jawed, 50 ans, était à bord du même avion, expulsé lui aussi. Il est accusé d'avoir commis un meurtre il y a deux ans en Afghanistan, où il n'a jamais été pour autant condamné. « Je vais essayer d'aller en Turquie et ensuite je vais essayer de retourner en Allemagne », dit-il.

Cet homme a passé 28 ans de sa vie dans la République fédérale où vivent sa femme et ses deux filles. Le ministère des réfugiés afghans indique de son côté s'attendre désormais à recevoir chaque semaine plus de 400 Afghans expulsés d'Europe.

80 000 Afghans déboutés, en attente de leur expulsion, se trouvent dans les pays membres de l'Union européenne. 120 000 Afghans ont déposé une demande d'asile en Allemagne et constituent ainsi le deuxième groupe de réfugiés dans le pays, juste derrière les Syriens qui sont 256 000.

→ (RE)LIRE : UE: les réfugiés afghans qui se sont vu refuser l’asile vont être expulsés

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.