Accéder au contenu principal
Qatar

Le Qatar piraté et victime de la diffusion de fausses informations

L'émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani.
L'émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani. REUTERS/Fadi Al-Assaad

Le Qatar a annoncé mercredi que son agence de presse QNA avait été piratée par une « entité inconnue » et avait diffusé un faux communiqué attribué à l'émir Tamim ben Hamad al-Thani sur des sujets régionaux sensibles.

Publicité

Les autorités du Qatar ne décolèrent pas. Leur agence de presse officielle a été piratée. Un communiqué du service de presse gouvernemental annonce en effet que « l'agence de presse du Qatar a été piratée par une entité inconnue » et qu'un faux communiqué, attribué à l'émir du Qatar a « été publié ». Pour le moment aucune précision sur le ou les auteurs du piratage. Les autorités annoncent qu'une enquête sera ouverte pour atteinte à la sécurité.

La chaîne de télévision Al-Jazira précise pour sa part que le compte Twitter officiel de l'agence de presse avait également été piraté et que de « fausses » informations selon lesquelles le Qatar retirait ses ambassadeurs de plusieurs pays avaient été diffusées puis démenties.

Les médias régionaux reprennent

Le faux communiqué attribué à l'émir traite du conflit israélo-palestinien, les relations stratégiques avec l'Iran, et des déclarations sur le Hamas palestinien. Le faux communiqué contient aussi des commentaires négatifs sur les relations entre le Qatar et l'administration du président Trump.

Des médias de la région, notamment des Emirats arabes unis, ont repris ce faux communiqué, qui a agité les réseaux sociaux de la région du Golfe avant que Doha ne le démente.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.