Accéder au contenu principal
Afghanistan

Attentat meurtrier des talibans à Khost, dans l'est de l'Afghanistan

Des véhicules endommagés par l'attentat à la voiture piégée qui a fait au moins 13 morts samedi 27 mai à Khost dans l'est de l'Afghanistan.
Des véhicules endommagés par l'attentat à la voiture piégée qui a fait au moins 13 morts samedi 27 mai à Khost dans l'est de l'Afghanistan. REUTERS/Stringer

L'Afghanistan est endeuillé en ce premier jour de ramadan, période de jeûne pour les musulmans. Au moins 13 personnes ont été tuées ce samedi 27 mai 2017 dans une attaque à la voiture piégée visant une station de bus à Khost, dans l'est du pays. Les talibans ont revendiqué l'attaque.

Publicité

Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

L'explosion a retenti à 8h25 heure locale ce samedi matin. Les premières images diffusées sur les réseaux sociaux et à la télévision montrent une épaisse fumée s'élevant au-dessus des habitations près de la station de bus de Khost. C'est celle-ci qui a été visée selon le ministère de l'Intérieur.

Le chef de la police provinciale se dit persuadé que les forces gouvernementales, se rendant à leur travail à cette heure-ci, habillés en civil, étaient la cible des insurgés. Plus précisément, il s'agit de membres d'une milice provinciale formée par la CIA et travaillant aux côté des troupes américaines dans la lutte contre les insurgés dans cette province frontalière du Pakistan.

Une attaque au premier jour du ramadan

Les forces de protection de Khost ont une réputation très controversée. Elles sont connues pour leurs méthodes abusives contre leurs prisonniers et contre la population. Il y a un mois, c'est la base militaire américaine située près de l'aéroport de Khost qui a prise pour cible par les talibans. L'attaque-suicide à la voiture piégée avait coûté la vie à quatre personnes.

Les talibans, qui ont lancé leur offensive de printemps en avril dernier, ont prévenu qu'ils intensifieraient leurs attaques contre les forces gouvernementales et les forces étrangères. En se lançant au premier jour du ramadan, les insurgés semblent donner le ton du climat des prochaines semaines. Le chef de la mission de l'ONU les avait appelé jeudi à cesser les combats en cette période de jeûne.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.