Accéder au contenu principal

La principale banque australienne suspectée de fraude, le patron démissionne

Ian Narev, directeur général de la Commonwealth Bank, en conférence de presse le 9 août dernier à Sydney.
Ian Narev, directeur général de la Commonwealth Bank, en conférence de presse le 9 août dernier à Sydney. REUTERS/Jason Reed/File Photo

La plus grande banque australienne, la Commonwealth Bank, est dans le collimateur du renseignement financier, soupçonnée de ne pas avoir observé les règles de prudence et de signalement en matière de blanchiment d'argent sale. Le directeur général a annoncé sa démission.

Publicité

Le service de renseignement financier australien Austrac a ouvert une enquête sur la plus grande banque du pays.

La Commonwealth Bank aurait omis de signaler, entre 2012 et 2015, pas moins de 53 000 transactions en liquide de plus de 10 000 dollars australiens, réalisées à des guichets automatiques.

Or, ces transactions évaluées au total à près de 500 millions d'euros peuvent recouvrir des opérations de blanchiment d'argent sale ou de financement du terrorisme.

Démission du DG de la Commonwealth Bank

Par ailleurs, selon le service de lutte anti-blanchiment, cette même banque n'aurait pas signalé -ou trop tardivement- des transactions financières douteuses pour un montant de plus de 50 millions d'euros.

Pis, elle n'a pas mis en place la surveillance qui s'imposait avec certains clients en dépit des alertes que lui avait transmises Austrac.

Chaque violation de la règlementation anti-blanchiment pourrait valoir à la banque une amende de 12 millions d'euros, ce qui laisse augurer du montant de la facture. En attendant, le directeur général va donc quitter ses fonctions, mais pas avant 2018.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.