Accéder au contenu principal
Corée du Sud

Ces tutos qui préparent les Sud-Coréens à une éventuelle guerre nucléaire

La youtubeuse sud-coréenne Kang Yumi teste, entre autres, les rations militaires de son sac de survie acheté en ligne pour 170 euros.
La youtubeuse sud-coréenne Kang Yumi teste, entre autres, les rations militaires de son sac de survie acheté en ligne pour 170 euros. Capture d'écran / Youtube

Alors que les Etats-Unis et la Corée du Nord échangent invectives, insultes et menaces militaires, les Sud-Coréens restent flegmatiques. Mais ils commencent à montrer des signes croissants d'inquiétude, une inquiétude qui s'exprime dans les nombreux tutoriaux apparus ces derniers mois sur les réseaux sociaux sud-coréens. Ces vidéos Youtube, très regardées, expliquent comment préparer un sac de première nécessité en cas de guerre nucléaire. La capitale sud-coréenne, Séoul, serait en effet la première visée en cas de conflit militaire.

Publicité

Avec notre correspondant à SéoulFrédéric Ojardias

« C'est la guerre, c'est la guerre ! », imagine la youtubeuse baptisée Ttimi. Les Sud-Coréens sont habitués aux bravades nord-coréennes, mais l'insistance du président américain Donald Trump à suggérer des frappes militaires les inquiète de plus en plus.

Dans une autre vidéo, déjà vue 600 000 fois sur Youtube, Kang Yumi déballe le contenu d'un sac de survie : « Si la Corée du Nord se lance dans une guerre totale, il n'y aura plus d'eau potable, nos téléphones ne fonctionneront plus, les banques seront fermées à cause des cyber-attaques », prévient-elle.

« Il n'y aura plus d'électricité, plus de gaz, plus rien, assure Kang Yumi. Mieux vaut prévenir que guérir, j'ai donc acheté en ligne ce sac de survie, pour 170 euros. Dedans, on trouve un masque à gaz en cas d'attaque chimique. On l'enfile comme ça. Oh, ça pue ! Vous mettez ces deux filtres et voilà, vous respirez. »

La youtubeuse montre rations militaires, filtre à eau et autres couvertures de survie. Le ton de ces vidéos reste léger : peu de Sud-Coréens croient qu'une véritable guerre puisse éclater. Mais ils commencent à envisager le pire et les ventes de sacs de survie augmentent depuis le 6e essai nucléaire nord-coréen.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.