Accéder au contenu principal
Indonésie

[Reportage] Indonésie: Bali se vide de ses habitants à l'approche de l'éruption

Des habitants de Bali fuient leur maison à bord d'une camionnette, alors que le volcan Agung (arrière-plan) commence à dégager de la fumée, le 29 septembre 2017.
Des habitants de Bali fuient leur maison à bord d'une camionnette, alors que le volcan Agung (arrière-plan) commence à dégager de la fumée, le 29 septembre 2017. REUTERS/Darren Whiteside

En Indonésie, cela fait à présent une semaine que les autorités ont décrété l'état d'alerte maximale autour du mont Agung, dans le nord-est de l'île de Bali. Plus de 130 000 habitants ont évacué les environs du volcan, qui menace toujours d'entrer en éruption. Un nombre qui croît de jour en jour et qui s'explique par le fait que de nombreux habitants vivant au-delà de la zone considérée comme critique préfèrent eux aussi prendre leurs distances.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Bali,  Joël Bronner

Dans un gymnase du district de Klungkung, dans le nord-est de Bali, ils sont plus de 3 000 à attendre que le volcan Agung sorte de son sommeil. Une éruption potentiellement imminente est en effet annoncée depuis vendredi dernier.

Wayang, 54 ans, avait alors immédiatement quitté son village de Sebudi. « Cela fait presque une semaine que je suis là, dit-il. Le volcan n'est pas encore entré en éruption, mais on a évacué à cause des tremblements de terre. J'ai pris tous nos vêtements et on est partis. J'avais peur que la maison ne s'écroule sur moi et mes enfants. »

Sous une tente, à l'extérieur du gymnase, Gusti, une soixantenaire pleine d'énergie, prend son mal en patience. Elle se souvient de la dernière éruption du mont Agung, qui avait fait plus d'un millier de morts.

C'était en 1963, Gusti avait alors 11 ans : « Pour l'instant, il n'y a encore rien de grave, mais on essaye d'être prudent, d'éviter les erreurs du passé. À l'époque, on ne croyait pas une éruption possible. Aujourd'hui on y croit et on peut même dire que cela nous effraye ! »

Après une semaine d'attente, les voisins balinais du mont Agung espèrent à présent pouvoir rentrer chez eux au plus vite et se libérer de la tension accumulée.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.