Accéder au contenu principal
Australie

Australie: 50 000 armes détenues de manière illicite restituées aux autorités

Plus de 50000 armes détenues illégalement ont été restituées aux autorités australiennes.
Plus de 50000 armes détenues illégalement ont été restituées aux autorités australiennes. Peter PARKS / AFP

Le gouvernement australien a publié vendredi 6 octobre le bilan de sa campagne de récupération d'armes à feu. 50 000 armes détenues de manière illicite ont été rendues aux autorités. En 1996, l'Australie, sous le choc d'une tuerie de masse qui avait fait 35 morts dans le sud du pays avait adopté de sévères mesures de restriction contre la détention d'armes à feu. Cette nouvelle campagne est la première menée depuis 20 ans au niveau national. Et le Premier ministre Malcom Turnbull s'est félicité d'une « réponse extraordinaire » de la population.

Publicité

En Australie, la détention illégale d'une arme à feu est passible de 14 ans d'emprisonnement. Grâce à cette campagne des milliers de personnes ont pu se débarrasser de leurs sans qu'aucune question ne leur soit posée. Résultat, 50 000 armes ont été récupérées par les autorités.

Le Premier ministre Malcom Turnbull s'est félicité du résultat, même s'il resterait selon les estimations quelque 200 000 armes en circulation illégale.

Dans un pays où la culture des armes à feu reste très ancrée, la tuerie de Port Arthur en 1996 avait produit un électrochoc. En avril de cette année-là, Martin Bryant avait massacré 35 personnes à l'arme semi-automatique dans un site touristique de Tasmanie.

Le gouvernement conservateur de John Howard, malgré la pression de son aile droite, avait alors fait passer une loi très restrictive sur la détention d'armes à feu et lancé une campagne de restitution contre compensation financière qui avait permis d'en détruire plus de 600 000. Controversées, ces mesures ont bien permis une baisse du nombre de décès par balles.

Vendredi Malcom Turnbull a rappelé que l'Australie possédait en effet une des législations les plus sévères en la matière mais que les armes illicites restaient une menace pour la population.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.