Accéder au contenu principal
Chine

La Chine interdit le commerce de l'ivoire

Un dragon sculpté dans l'ivoire. (Image d'illustration)
Un dragon sculpté dans l'ivoire. (Image d'illustration) Getty Images / Kris Krüg

L’annonce en avait été faite il y a déjà un an. C’est désormais officiel : le commerce d’ivoire est devenu totalement interdit en Chine. Accusé d’alimenter le massacre de nombreux éléphants en Afrique, l’Empire du Milieu, premier importateur mondial de défenses de ces pachydermes, a pris des mesures radicales, poussé par les organisations de défense des animaux.

Publicité

Avec notre correspondante à Shanghaï, Angélique Forget

Pour les Chinois, cette décision représente la fin d’une tradition millénaire qui servait aussi bien à décorer les salons des appartements des familles aisées qu’à alimenter les recettes de la médecine traditionnelle chinoise. Le commerce d’ivoire, dont le kilogramme se monnayait parfois plus de 1 000 euros, est désormais totalement interdit dans le pays.

Sur son compte Weibo, le Twitter chinois, le ministère des Forêts l’a redit fermement : « L’achat et la vente d’ivoire sont hors-la-loi. Si un vendeur vous dit qu’il est approuvé par l’Etat, il vous trompe et viole la loi ».

Braconnage en Afrique

La Chine, à l’origine selon certains experts de 70% de la demande mondiale, ne veut plus que l’on dise qu’elle est responsable du braconnage des éléphants d’Afrique.

Certains ateliers de transformation et certains vendeurs avaient déjà dû cesser leurs activités le 31 mars dernier. Au total, plus 150 magasins à travers tout le pays doivent fermer leurs portes.

L’interdiction, qui porte aussi sur le commerce en ligne et les souvenirs achetés à l’étranger, ne s’applique qu’à la Chine continentale. A Hong Kong, considérée comme la plaque tournante du commerce en Asie, la fin du commerce d’ivoire n’entrera en vigueur qu’en 2021 au plus tôt.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.